Tu seras une bénédiction

 

« L’Eternel dit à Abram : Va-t’en de ton pays, de ta patrie, et de la maison de ton père, dans le pays que je te montrerai. Je ferai de toi une grande nation, et je te bénirai ; je rendrai ton nom grand, et tu seras une source de bénédiction. Je bénirai ceux qui te béniront, et je maudirai ceux qui te maudiront ; et toutes les familles de la terre seront bénies en toi. Abram partit, comme l’Eternel le lui avait dit, et Lot partit avec lui. Abram était âgé de soixante-quinze ans, lorsqu’il sortit de Charan. » (Genèse 12 :1-4)


La Parole de Dieu est vivante

Dans la Bible, le premier chapitre de Genèse commence par, Au commencement Dieu créa le ciel et la terre. Et la terre était informe et vide ; et il y avait des ténèbres à la surface de l’abîme, et l’Esprit de Dieu se mouvait au-dessus des eaux.

Puis Dieu commença à travailler par Sa Parole.

Et Dieu dit : Que la lumière soit ! Et la lumière fut.(Genèse 1 : 3)

Puis Dieu dit : Que la terre produise de la verdure, de l’herbe portant de la semence, des arbres fruitiers donnant du fruit selon leur espèce et ayant en eux leur semence sur la terre. Et cela fut ainsi. (Genèse 1 :11)

La terre se transforma et fut renouvelée tandis que la Parole de Dieu entrait en elle. La lettre aux Romains dit, Ainsi la foi vient de ce qu’on entend, et ce qu’on entend vient de la Parole de Christ. (Romains 10 :17)

Aucun endroit de la Bible ne résistait au changement là où la Parole de Dieu entrait. La mer s’apaisa quand Jésus dit : « Père, que la paix soit. » Quand Jésus dit au paralytique : « Lève-toi et marche », il marcha. Nous disons que la Parole de Dieu est vivante parce qu’en elle est la puissance pour exécuter cette Parole.

La vie spirituelle commence à la Parole de Dieu. Elle commence par vider notre cœur des nombreuses choses qui sont contraires à la Parole de Dieu afin que nous acceptions la Parole de Dieu. C’est aussi le lieu où commencent les œuvres de Dieu. Dieu, un jour parla à Noé : « Je punirai cette terre par l’eau. Fais-toi une arche de bois de gopher ».

Ces mots entrèrent dans le cœur de Noé. « Ah, Dieu veut faire passer son jugement ! Je ferai mieux de faire ce qu’Il me dit et de fabriquer l’arche » !

Ces paroles n’étaient pas entrées dans le cœur des autres. « Quel jugement ? J’ai entendu dire que Noé construisait une arche. C’est de la folie! »

Voila la différence entre une personne qui a reçu dans son coeur la Parole de Dieu et une personne qui ne l’a pas reçue.
Dieu accomplit

Dieu dit à Abraham, « Je te bénirai et tu seras une source de bénédiction. » Dieu n’avait pas dit à Abraham de devenir une bénédiction mais qu’Il ferait d’Abraham une source de bénédiction. Jésus dit à Pierre, « Je ferai de toi un pécheur d’hommes. » Pierre ne pouvait pas devenir un pécheur d’hommes par un diplôme à l’issue d’un séminaire, où l’on apprend à témoigner, où l’on apprend la foi.

Les Paroles de Jésus, « Je ferai de toi un pécheur d’hommes », renfermaient la volonté de Jésus. Toutes les œuvres de Dieu dans la Bible ont commencé par la volonté de Dieu. Dieu établit Sa volonté dans Son cœur puis Il la fait sortir par Ses lèvres et les œuvres de Dieu se manifestent quand nous acceptons Ses Paroles.

Dieu dit à Abraham, « Va t’en de ton pays, de ta patrie, et de la maison de ton père, dans le pays que je te montrerai ». Dieu a Son peuple qu’Il a choisi et Son lieu qu’Il a choisi. Le lieu que Dieu avait choisi était la terre de Canaan. Toutes les œuvres de Dieu ont commencé à Canaan. Dieu appela Abraham à Canaan pour œuvrer en lui.

La personne que Dieu a choisie, c’est Jésus. Depuis Adam, beaucoup de gens sont venus et s’en sont allés sur la terre et Dieu a utilisé nombre de ces personnes : Noé, Abraham, David, Isaac, Pierre, Paul… Mais Dieu ne laissa pas l’œuvre du salut à l’homme. Dieu œuvra Lui-même. Parce que l’homme était complètement empêtré dans le péché. Il ne pouvait donc pas l’utiliser pour sauver l’humanité.

Alors Dieu utilisera quelqu’un qui n’est pas un humain : quelqu’un qui n’a jamais commis de péché. Il envoya Son propre fils pour sauver l’homme. L’homme n’est pas sauvé par son propre effort ni par son propre travail ni par lui-même en faisant le bien. C’est Dieu qui exécute l’œuvre de délivrance du péché de l’homme et qui le rend juste et saint.

Sauver une personne qui se noie ne signifie pas permettre à cet homme de nager pour se sortir lui-même de l’eau. C’est seulement quand cet homme finit par perdre toutes ses forces, que le sauveteur peut venir le sauver. C’est là le salut. Le salut c’est lorsque la personne à sauver ne fait plus d’effort pour être sauvée. Si l’effort est ajouté par la personne à sauver, ce n’est plus un sauvetage mais de l’aide.

Dire que Dieu m’a sauvé signifie que je ne m’appuie pas sur ma force ni sur mes efforts, ni mon travail quel qu’il soit mais que je m’appuie à 100% sur le travail de Dieu seul. Il ne s’agit pas de salut si vous œuvrez avec zèle ou faites des efforts. Dieu a un plan pour nous sauver. Il n’essaie pas de nous aider pendant que nous œuvrons et peinons pour nous délivrer nous-mêmes du péché. Au lieu de cela, Il nous sauve sans que le moindre effort, ni aucune œuvre viennent de l’homme. Il n’y a aucun homme sur la terre qui puisse accomplir le salut en collaboration avec Dieu. Dieu a donc envoyé Son fils Jésus-Christ sur la terre pour accomplir le salut que l’homme est incapable de s’assurer.

 

Envoyer Christ sur la terre

Dieu a élaboré un plan pour sauver l’humanité depuis le péché d’Adam et Eve. Dieu savait précisément que l’homme ne pouvait pas se libérer du péché par son propre effort et son œuvre ; c’est pourquoi Il a élaboré un plan et envoya Jésus-Christ. Dieu choisit Abraham parce qu’Il voulait que Jésus naisse de la descendance d’Abraham

L’Eternel dit à Abram : Va t’en de ton pays, de ta patrie, et de la maison de ton père, dans le pays que je te montrerai. (Genèse 12 :1)

Jusque là, la vie d’Abraham s’était déroulée selon ses propres pensées et ses propres plans. Mais la volonté de Dieu ne s’était pas exécutée en fonction de la volonté d’Abraham ou de ses pensées, mais par Dieu seul. Dieu avait mis Sa volonté en Abraham.

« Je ferai de toi une grande nation. Tu seras une bénédiction. Ceux qui te béniront seront bénis et ceux qui te maudiront seront maudits ».

Abraham entendit ces Paroles de Dieu, mais ne pouvait les comprendre toutes. Il pouvait simplement penser, « Dieu m’a béni. Il fera de moi une grande nation ». Comment le cœur de l’homme pouvait-il comprendre la profondeur du cœur de Dieu ? Mais dans ces Paroles, « Tu seras une bénédiction », le travail de Jésus-Christ venant pour nous libérer de nos péchés et mourant sur la croix pour nous sauver  était déjà inclus. Dieu établit Abraham en vue d’accomplir cela.
Abraham homme sans foi, qui a cru dans les schémas de l’homme

Abraham a suivi la Parole de Dieu et partit pour la terre de Canaan. Mais dès qu’il se trouva face à une famine à Canaan, il essaya de trouver refuge en Egypte. Si les Paroles de Dieu : « Tu seras une bénédiction. Je ferai de toi une grande nation », étaient demeurées dans le cœur d’Abraham, il aurait déclaré, « Si c’est ce que Dieu a promis, alors je serai une source de bénédiction. Je deviendrai une grande nation », et il n’aurait pas eu de crainte. Mais qu’a-il fait lorsqu’il descendit en Egypte ?

Il craignit de se faire tuer parce que sa femme était très belle, Il avait peur qu’on la lui ravît.

C’est ce qui fait la différence dans la foi. Si Abraham avait eu sans son coeur la parole  : « Dieu a dit qu’Il ferait de moi une grande nation .Comment pourrais-je devenir une grande nation si je venais à mourir » ? Il n’aurait pas eu peur. Mais plus tard après qu’Abraham eut Isaac, Dieu lui demanda d’offrir Isaac en holocauste alors qu’il était prêt à donner Isaac comme offrande. Parce que Dieu lui avait dit qu’Il lui donnerait beaucoup de descendants par Isaac, Abraham était capable d’offrir Isaac : « Dieu m’a clairement dit que j’aurai, par Isaac, autant de descendants que les étoiles du ciel et le sable au bord de la mer. Il en sera ainsi !

Que je tue Isaac ou que je le brûle en cendres, Isaac ne mourra pas et deviendra finalement comme les étoiles du ciel et les sables au bord de la mer parce que la Parole de Dieu est toujours exécutée ».

Abraham possédait cette foi- là. Ainsi donc, quand Dieu lui demanda d’offrir Isaac, il répondit, « Oui, Seigneur ! Je te l’offre. » Certaines personnes pensent qu’Abraham avait dit : « Comment puis-je offrir mon fils à qui j’ai donné naissance alors que j’avais 100 ans » et qu’il pleura, mais cela n’a pas été le cas. Dieu avait dit : « assurément Isaac aura un fils ». Par conséquent il ne mourra pas » ! Depuis qu’il avait cette foi, il ne se faisait plus de souci.

Si Abraham avait la foi d’offrir Isaac dans Genèse chapitre 12, il n’avait pas de souci. L’acteur principal d’un film ne meurt pas au milieu du film. Il donne l’impression de pouvoir mourir, mais il survit. C’en est ainsi parce que le script a été écrit de cette manière. Les films sont écrits conformément aux intentions du scénariste ou du metteur en scène.

De même, la vie des gens est dans les mains de Dieu et elle évolue conformément aux plans de Dieu. Abraham devait devenir une bénédiction dans le script de Dieu mais Abraham ne croyait pas en ce scénario. En conséquence, quand il arriva en Egypte ,il dit à sa femme : « Tu diras que tu es ma sœur ». Il avait peur qu’on le tue pour prendre sa femme car elle était très belle. C’était sa pensée humaine qui lui laissait entendre qu’il pourrait perdre sa femme aussi longtemps qu’il serait en vie.
Bien que Dieu fît à Abraham une promesse

Quand deux personnes traversent la vie en étant confrontées à un problème, la personne qui est avec Dieu a foi en son cœur et pense : « Dieu prendra soin de ce problème ». Par contre la personne sans Dieu se fait du souci, « Que pourrais-je faire par ces temps-ci » ? et elle a recours aux méthodes et aux voies humaines. Quand Abraham descendait en Egypte parce qu’il avait très faim, Dieu n’était pas dans son cœur. La Parole de Dieu n’était pas en lui. Dieu était avec lui, mais Abraham n’avait pas Dieu dans son cœur. La Parole de Dieu n’était pas en lui. La promesse de Dieu avait disparu de son cœur et il était amené à penser « Je suis mort, comment puis-je survivre » ?

Chaque fois que je suis confronté aux difficultés ou aux problèmes de mon église, je me dis : « Je ne peux pas m’occuper de ce problème. Je fais abstraction de mes propres jugements ; mais pendant que je prie, il m’arrive de ressentir dans mon cœur : « Cela marchera si Dieu s’en charge ». Je ressens aussi dans mon cœur : « Je suis quelqu’un qui croit en Dieu mais j’ai mes propres pensées. Je ne réussirai pas à  résoudre ces difficultés selon mes propres pensées. Il faut que j’agisse conformément à la volonté de Dieu. Les choses se régleront si Dieu est à l’œuvre ».

Bien que Dieu ait fait une promesse à Abraham, Abraham n’a pas cru à cette promesse dans son cœur et n’a eu recours qu’à ses propres pensées et  à ses propres méthodes lorsqu’il descendit en Egypte. En fait, Dieu était avec Abraham, le protégeant, prenant soin de lui et faisant de lui une bénédiction selon Sa promesse. Il allait lui donner beaucoup d’enfants, aussi nombreux que les étoiles du ciel et le sable du bord de la mer.

Mais Abraham avait accepté sa propre hypothèse selon laquelle il mourrait et perdrait sa femme en Egypte comme une réalité et avait dans son cœur le sentiment que la promesse de Dieu restait une illusion.
Les gens qui ont le sang de Jésus restent opposés à ceux qui ont gardé les péchés en eux

Les gens qui ont la vraie foi maintiennent la Croix de Jésus dans leur cœur : « J’ai péché, mais Jésus a reçu toute la punition des péchés que j’ai commis. Je devrais être maudit mais Jésus a reçu ma malédiction ».

Les gens de foi ont le sang de Jésus dans leur cœur et ce sang a vaincu tous les péchés quels qu’ils soient. Le péché a perdu de son pouvoir parce qu’il a été effacé. C’est extraordinaire.

Une fois, un frère médecin opérait un autre frère. J’observais depuis « le poste sur le côté » et je voyais qu’il plongeait dans l’eau tous les outils chirurgicaux en les faisant bouillir dans l’eau puis il les plongeait dans un liquide spécial pour les stériliser. Ensuite il les sortait, non avec les mains mais avec des pincettes avant de commencer à opérer. Il tuait ainsi tous les germes dans l’eau bouillante et les plongeait dans un liquide pour les stériliser parce qu’il craignait qu’il puisse rester des germes sur les ustensiles. De la même façon, nous avons originellement beaucoup de péchés ; mais le sang de Jésus qui coula à la croix les a stérilisés, tuant jusqu’au moindre péché.

La souffrance que Jésus a endurée sur la croix est toute la punition que Jésus a dû recevoir pour nos péchés. Par conséquent, le moindre de vos péchés, sans exception, a été effacé. « Mais il était blessé pour nos péchés, brisé pour nos iniquités…. » (Esaïe 53 :5) La mort de Jésus sur la croix et le sang qu’il a versé ont effacé tous nos péchés.

Chez certaines personnes le péché demeure dans leur cœur alors que chez d’autres le sang de Jésus demeure dans leur cœur. Le sang de Jésus est venu à bout du péché. Le sang de Jésus a été versé pour le pardon de nos péchés. Si le sang que Jésus a versé sur la croix reste vivant dans votre coeur vous n’êtes plus pécheur quelle que soit la nature des péchés que vous puissiez avoir commis. Cependant, chez les gens qui n’ont pas la Croix et le Sang de Jésus dans leur cœur, le péché demeure dans leur cœur ; la croix n’est alors qu’une formalité et le péché subsiste dans leur cœur.

 

Dieu serait ruiné s’il venait à perdre sa crédibilité

Abraham était allé en Egypte et avait appelé sa femme, sa sœur, en l’abandonnant aussitôt à Pharaon. Mais Dieu parla à Pharaon et Dieu fit revenir sa femme à Abraham. Dieu protégeait Abraham et sa femme parce que c’était la seule manière pour Abraham d’avoir une nombreuse descendance comme les étoiles du ciel et le sable du bord de la mer. Et ce n’est qu’après cela, qu’Abraham pouvait devenir une bénédiction. Comment pourrait-il être une bénédiction s’il avait été battu à mort ?

Parce que Dieu est invisible, Il serait ruiné s’Il venait à perdre Sa crédibilité. Cependant des gens ne croient pas en Dieu même si Sa crédibilité subsiste. Si Dieu se mettait à mentir, qui pourrait encore croire en Lui ? Dieu s’évertue à protéger Sa crédibilité. Dieu ne ment pas. Si Dieu a appelé Abraham une bénédiction , c’est qu’Il est une bénédiction. Si Dieu dit qu’Il fera de lui une grande nation, il en sera ainsi. Par conséquent, Dieu protégeait Abraham et même s’il venait à perdre sa femme ,Dieu aurait permis qu’elle retournât dans son sein.

Abraham n’avait pas foi en Dieu. La protection de soi exercée par Abraham ne peut être comparée à celle exécutée par Dieu à son endroit. Mais puisqu’Abraham n’avait pas Dieu dans son cœur, Abraham agissait selon sa propre volonté. Vous aussi, vous pouvez employer vos propres méthodes et vos propres moyens quand vous rencontrez des difficultés tout en n’ayant pas Dieu dans votre cœur. Même en termes de réception du pardon du péché vous essayez d’effacer vos péchés par vos propres méthodes quand vous ne pouvez pas croire au sang de Jésus versé sur la croix. Exactement comme le père a fait de l’enfant prodigue un saint, Dieu fait de vous un saint. Mais vous essayez de vous rendre propre et saint parce que vous ne pouvez pas croire que Dieu a fait de vous un saint. Vous finissez par mener votre vie spirituelle en œuvrant pour éviter de pécher.

Dans la Bible, qu’Abraham soit vieux ou jeune, qu’il ait cessé d’aller vers Sara après la ménopause de celle-ci ou non, Sara eut un fils selon la promesse de Dieu. Que ce fils Isaac soit donné en offrande sur le mont Moriat ou brûlé en cendres ou transformé en poussière ou non, Dieu comme Il l’a promis, donnera des descendants à Isaac aussi nombreux que les étoiles du ciel et le sable du bord de la mer. Jésus est né de cette semence et Dieu a accompli la précieuse œuvre du salut pour toute l’humanité par Jésus-Christ.

 

J’espère que la foi guidera votre vie

Abraham quitta son pays et la maison de son père et s’en alla pour Canaan, mais il n’avait pas la foi de croire en Dieu. C’est pour cette raison qu’il prit sa servante pour avoir un fils, qu’il fit beaucoup d’erreurs et traversa beaucoup d’autres épreuves. Puis après un long moment, il est venu à croire en Dieu, « Je suis vieux mais Dieu me donnera un fils comme Il me l’a promis » !

Dès l’instant où Abraham crut, Sara trouva un regain de force et eut un fils. Alors, lorsque Dieu demanda à  Abraham de lui offrir ce même fils en guise d’offrande, malgré cette demande, Abraham crut que ses descendants viendraient tous de cet enfant, et accepta  de l’offrir. Et Dieu, comme promis, permit à Abraham d’avoir, par Isaac, de nombreux descendants, autant que les étoiles du ciel et le sable du bord de la mer.

Mes bien-aimés, les méthodes de l’homme prévalent dans votre cœur si  Dieu ne demeure pas dans votre cœur. Vous serez vaincus par de grands et de petits fardeaux qui vous accableront. Vous agirez, vous peinerez…

Il y a deux voies dans la vie spirituelle : l’une de ces voies c’est que vous faites tout et l’autre voie c’est la vie spirituelle que vous menez qui vous conduit à croire que c’est Dieu qui fera tout. Les gens qui ont la vie spirituelle pour eux en faisant tout considèrent qu’il est ridicule et stupide de croire que Dieu est à l’œuvre. Mais les vrais stupides sont ceux qui œuvrent par leurs propres méthodes. Dieu nous a fait une promesse et a accompli cette promesse. J’espère que la Parole de Dieu sera en vous et que le Sang de Jésus versé sur la croix sera aussi en vous pour que votre vie soit conduite par cette foi.

2 commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *