Le chemin de la vie que les trois fils de Lemec ont emprunté

 

« Lémec prit deux femmes: le nom de l’une était Ada, et le nom de l’autre Tsilla. Ada enfanta Jabal: il fut le père de ceux qui habitent sous des tentes et près des troupeaux. Le nom de son frère était Jubal: il fut le père de tous ceux qui jouent de la harpe et du chalumeau. Tsilla, de son côté, enfanta Tubal-Caïn, qui forgeait tous les instruments d’airain et de fer. La soeur de Tubal-Caïn était Naama. » (Genèse 4:19-22)

 

LE FERMIER QUI FAIT PRODUIRE DES FRUITS DE RECONNAISSANCE

Récemment, une femme commença à fréquenter notre église. Elle donna un témoignage durant la réunion des femmes, disant qu’elle avait divorcée deux ans auparavant. Un jour, pendant que j’avais un entretien avec elle sur la vie spirituelle, j’appris pourquoi elle avait été divorcée. Elle raconta qu’elle ne comprenait pas du tout ce que faisait son époux et qu’elle ne pouvait plus le supporter.

Après cet entretien, cette femme reçut le salut, changea et pensa : « J’ai été très arrogante envers mon époux ! J’ai essayé de transformer mon époux selon mon moule ! » Elle regrettait amèrement de lui avoir fait cela. J’ai appelé son époux et ai arrangé un rendez-vous pour le couple. La femme demanda pardon à son époux et le couple décida de s’unir à nouveau. Ils furent très heureux d’être réunis à nouveau et l’époux venait joyeusement dans notre église chaque dimanche. C’était bon et vraiment beau. La sœur me dit : « Pasteur, mes enfants en sont aussi très heureux et enthousiastes !

Ma belle-mère et ma propre mère également ! » Elle ne pouvait pas cacher sa joie et sa reconnaissance. Sa mère, qui vivait sur l’Ile de Jeju, vint en avion pour me rencontrer et me remercier. Ce jour-là, je lui ai prêché l’évangile et elle s’est réjouie d’avoir reçu le salut. Maintenant, elle sert Dieu à l’église de Jeju.

Durant mon ministère, j’ai toujours eu ce cœur : « Dieu est un fermier qui fait produire des fruits de reconnaissance. » Les membres de notre église avaient toujours vécu gardant leurs convoitises et  leurs désirs, mais le jour où ils ont rencontré Jésus, Jésus est entré dans leur cœur.

Je vois comment leurs vies se sont transformées depuis lors et combien ils sont continuellement reconnaissants. Un fermier, qui cultive des pommes espère récolter de bonnes pommes. Celui qui plante des oranges, espère récolter de bonnes oranges ; il travaille alors d’arrache-pied pour les faire produire. Dieu travaille à faire produire les fruits de gratitude dans nos vies.

C’est si merveilleux que quiconque rencontre Dieu obtient un cœur de reconnaissance qui jaillit en lui.

Avant, lorsque je ne connaissais pas Jésus, je pensais que j’étais grand et bien, alors que  je ne savais rien faire et agissais avec arrogance. Je vivais conduit par les ambitions de la chair. Par conséquent, je faisais beaucoup de mal et causais beaucoup de difficultés aux personnes qui m’entouraient et je blessais leur cœur.

Mais, quand Jésus entra dans mon cœur, une paix que les autres ne pouvaient pas comprendre entra dans mon cœur. Je ne pouvais pas vaincre les calamités, les péchés, les tentations ou la peur, mais Jésus vainquit toutes les calamités, tous les péchés, toutes les tentations et les peurs. Dieu travaille pour que la paix s’installe dans mon cœur. Par conséquent, mon cœur ne peut que reposer dans la paix et la joie.

 

LE CHEMIN QUE LES TROIS FILS DE LEMEC ONT EMPRUNTE

Nous essayons de trouver la paix par nous-mêmes en ne commettant pas de péché et en essayant de faire le bien. Bien sûr, vous pouvez travailler dur et gagner de l’argent. Vous pouvez avoir une position élevée, avoir une belle maison et vous acheter une voiture, mais aucune paix ne s’y trouve. En achetant une maison, vous pouvez être heureux pendant une année.

Vous serez heureux pendant quelques mois si vous achetez une nouvelle voiture. Vous serez heureux pendant quelques jours si vous portez un nouveau costume. Cependant, ces choses ne produisent pas la joie qui jaillit de l’épicentre de votre cœur. Elles se fanent rapidement et de nouveau vous vous sentez assoiffés.

Dieu nous révèle nos vies à travers les vies des trois fils de Lémec, qui vivaient sans Dieu, après qu’Adam et Eve se soient séparés de Dieu dans le livre de la Genèse chapitre 4. La vie des fils de Lémec nous révèle clairement le genre de vie dans lequel nous marchons. Elle nous enseigne une chose extrêmement importante.

Lémec avait trois fils. Le premier se nommait Jabal, le second Jubal et le troisième, Tubal-Caïn. Jabal devint le père de ceux qui habitent sous des tentes et près des troupeaux. Jubal devint le père de tous ceux qui jouent de la harpe et du chalumeau et Tubal-Caïn, devint un forgeron de tous les instruments d’airain et de fer. En d’autres termes, Jabal devint un éleveur, Jubal, un musicien et Tubal-caïn, un forgeron.

 

LE CHOIX DE JABAL

J’ai médité sur la raison pour laquelle Jabal faisait de l’élevage. En grandissant, il voyait sa famille vivre dans le besoin et ses parents avaient des difficultés pour élever ses jeunes frères. La priorité de Jabal était de se nourrir et de survivre. Pour se nourrir et vivre, Jabal surveillait diligemment les moutons et nourrissait le bétail.

Il construisait des tentes à partir de peaux de vache et c’était une grande joie pour lui de procurer à ses parents et à ses jeunes frères un lieu où ils pouvaient confortablement demeurer.

Jabal était joyeux lorsqu’il confectionnait des vêtements de laine qui réchauffaient ses frères en hiver. Et il était heureux lorsque ses parents se régalaient de la viande d’agneau et du lait de vache. Jabal vécut pour la nourriture, les vêtements et l’abri.

 

LE CHOIX DE JUBAL

Pourquoi Jubal est devenu le père de tous ceux qui jouent de la harpe et du chalumeau ? Pourquoi est-il devenu musicien ? S’il ne pouvait pas se nourrir, s’habiller et vivre bien malgré les efforts de son frère Jabal, Jubal n’aurait pas eu d’autre choix que de surveiller les moutons et nourrir le bétail en compagnie de son frère aîné. Il aurait eu à aller sans cesse à la recherche de meilleurs pâturages et d’eau meilleure.

Jubal devint musicien parce que le problème de nourriture, d’habillement et d’abris était déjà  réglé. La vie de Jubal était déjà confortable grâce au travail de son frère éleveur. Grâce au travail de son frère aîné Il vécut sans savoir ce que c’était que d’être nu et affamé. Alors, il voulut se faire plaisir selon son propre cœur : « Mon frère aîné ne s’occupe que de la nourriture.

Quel est le sens de la vie si la nourriture représente tout ? On doit chercher une vie noble comme moi. Mon frère aîné est trop ignorant pour sentir la beauté et la puissance de la musique.» Jubal grandit dans cet état d’esprit. Il n’était pas reconnaissant ou joyeux d’être bien nourri par son frère aîné. Depuis sa naissance, il n’a jamais su ce que c’était que d’être affamé. Il grandit donc en pensant à d’autres choses. Personne n’est reconnaissant pour avoir mangé à satiété en Corée.

J’ai visité beaucoup de pays à travers le monde et il y a vraiment beaucoup de gens, dans une multitude de pays, qui meurent de faim parce qu’ils n’ont pas de quoi se nourrir. Cela me brisa le cœur de les voir lutter parce qu’ils n’avaient rien à manger. Cependant, certains pays gaspillent beaucoup la nourriture. Je me suis rendu un jour dans un restaurant en Amérique pour prendre un petit déjeuner et j’ai commandé des crêpes.

Il y avait trois crêpes par commande, mais je ne pu en manger qu’une seule. Je désirais empaqueter les deux restantes, mais j’étais à un rendez-vous pour déjeuner, je les ai donc laissées là. En m’en allant, j’ai demandé au frère qui était près de moi : « Que fait le restaurant des crêpes restantes ?» Il m’a répondu qu’ils les mettraient à la poubelle. Je compris que ces délicieuses et belles crêpes seraient donc gaspillées. Il en est de même pour une grande quantité de nourriture en Corée. Six milliards de dollars de nourriture sont jetés chaque année.

Cependant, parmi les gens qui mangent à satiété en Corée, personne ne dit : « Beaucoup de gens dans le monde meurent de faim aujourd’hui, je suis vraiment reconnaissant d’avoir mangé jusqu’à satiété. »

C’est pourquoi le cœur des gens est capturé par d’autres désirs lorsqu’ils sont rassasiés : Ils veulent satisfaire leur cœur. Ils se plaisent à écouter de la musique, à écrire des poèmes etc. A travers l’art, ils essaient de trouver le bonheur dans leur cœur.

 

LE CHOIX DE TUBAL-CAÏN

Le troisième fils, Tubal-caïn devint grand. Grâce à son frère aîné, Tubal-caïn ne rencontra aucune difficulté à vivre et il en avait assez d’écouter la musique de son deuxième frère. Ces choses ne pouvaient pas remplir le cœur de Tubal-caïn. Manger jusqu’à satiété et se vêtir de beaux vêtements ne le comblait pas. Les gens sont heureux de manger à satiété lorsqu’ils ont faim et ils se réjouissent en portant de nouveaux vêtements lorsqu’ils avaient pour habitude de porter des vêtements en lambeaux.

Les gens sont heureux lorsqu’ils conduisent une nouvelle voiture après avoir conduit une voiture en épave. Une personne qui, depuis sa naissance, est habituée à vivre dans de belles maisons et à manger une bonne nourriture ne ressent pas de joie ni de reconnaissance pour ces choses.

Tubal-caïn ne pouvait pas combler son cœur de ce qu’il obtenait de ses frères. Ni les belles tentes, ni les délicieux fromages et beurre, ni la viande de mouton, ni les vêtements en laine ne pouvaient satisfaire le cœur de Tubal-caïn. Il en avait assez d’écouter son second frère chanter : « Frère, peux-tu arrêter de jouer de cette harpe ?

Je l’ai aimé avant, mais maintenant, j’en ai marre ! Ne pourrais-tu pas laisser mes oreilles respirer?  » Tubal-caïn en avait assez et voulait trouver le bonheur ailleurs. Il voulait combler le vide de son cœur.

Qu’est-ce que Tubal-caïn fit alors ? Il fabriqua des épées et des lances d’airain et ressentait du plaisir à les utiliser pour combattre les animaux sauvages et les décapiter. Il fabriquait des épées et des lances et disait : « Ah, voici une épée bien taillée. Avec cela, je peux abattre un ours sans aucun problème… » et il ressentait de la satisfaction en tuant des animaux.

 

DIEU QUI CRÉE LES CONDITIONS DE LA RECONNAISSANCE

Dieu nous fait porter continuellement les fruits de la reconnaissance dans notre cœur. J’ai médité au sujet de la femme surprise en flagrant délit d’adultère qui rencontra Jésus alors qu’on l’emmenait dans le but de la lapider à mort. Avant de rencontrer Jésus le cœur de cette femme n’était rempli que de honte, de crainte, de désespoir et de choses de ce genre ; mais Jésus lui parla : « Où sont ceux qui t’accusaient? Personne ne t’a-t-il condamnée?»

«Non, Seigneur »

« Je ne te condamne pas non plus: va, et ne pèche plus.»

Lorsque cette femme retourna à la maison après avoir entendu les paroles de Jésus, son cœur plein de ténèbres et de souffrances qui était en elle, juste avant avait disparu. Elle était maintenant, comblée de cet autre cœur :

« Maintenant, je suis sauvée! Merci Seigneur ! » Jésus avait dû l’observer quand elle s’en alla. Il lui était difficile de déplacer ses pas ; elle est partie avec un cœur plein de remerciements disant : « Seigneur, merci !» Le cœur de cette femme avait été rempli de culpabilité du péché, d’angoisse et de terreur.

Jésus la laissa repartir après avoir comblé son cœur de reconnaissance, d’espoir et de joie. Je suis vraiment heureux lorsque je revois l’image de cette femme dans mon cœur. Aux gens qu’elle rencontrait, cette femme devait dire : « J’étais à deux doigts de la mort, mais Jésus m’a sauvée de là! »

Un jour, le Gadarénien possédé par les démons rencontra également Jésus. Ils le liaient de chaînes et de fers, mais il les rompait, se lacérait le corps et vivait dans les sépulcres. Un jour, Jésus arriva et l’affranchit des démons. Il voulait suivre Jésus, mais Jésus lui dit : « Va dans ta maison, et raconte-leur tout ce que le Seigneur t’a fait.» Il a dû s’en aller et raconter : « Mon oncle, comme tu le sais, j’étais possédé et je vivais dans les sépulcres.  Les démons m’entraînaient partout contre ma volonté. Mais, Jésus a vaincu ces démons qui étaient en moi ! Jésus m’a affranchi de ma souffrance ! Jésus m’a offert la liberté et la paix. Maintenant, je suis libre !» Les gens qui rencontrèrent Jésus furent tous affranchis de ce dont ils étaient prisonniers.

Hier et aujourd’hui, Jésus travaille en nous de la même manière pour créer les conditions de reconnaissance. Tout comme le vigneron arrose, applique le pesticide, équilibre, et greffe les  branches afin que naissent de belles pommes, Jésus travaille continuellement pour nous faire porter les fruits de reconnaissance.

Que cela soit pendant qu’il était sur la terre 2000 ans auparavant ou aujourd’hui, bien qu’Il soit invisible à nos yeux, Jésus demeure et travaille pareillement en nous.

 

L’HOMME QUI SUIT LE CHEMIN DES FILS DE LEMEC

La femme que j’ai mentionnée au début avait divorcé d’avec son mari deux ans auparavant. A ce moment-là, elle pensait de son époux : « Je ne peux plus supporter une personne comme toi ». Elle ne voulait même pas lui prêter attention. Avant qu’il ne rentre du travail, elle pensait : « Je dois être bonne envers mon époux », mais dès qu’elle le voyait, elle ressentait de la haine et du mépris pour lui et ne pouvait pas le supporter. Cependant, lorsque Jésus entra dans son cœur et vainquit la haine qui était en elle, son cœur changea :

« J’ai été très arrogante ! »

Elle reconnut donc devant son époux : « Chéri, j’ai été très arrogante, s’il te plaît, pardonne-moi. J’ai maintenant à cœur de t’aimer et de te chérir » Maintenant, ils vivent heureux ensemble tous les deux. Leurs enfants furent vraiment heureux de voir leurs deux parents réunis.

Le mauvais esprit, qui capture le cœur de ceux qui ont quitté Jésus, met l’insécurité, l’incrédulité, la haine, les désirs et les tentations en eux et ils sont emprisonnés indéfiniment dans ces choses. Ils pensent qu’ en étant un peu à l’aise, en gagnant un peu plus d’argent, en achetant une maison ou une plus belle voiture ou en mangeant des repas plus délicieux, ils seront heureux.

Les gens recherchent ces choses. Le chemin de ceux qui vivent sans Jésus est clairement exposé à travers la vie de Jabal, Jubal et de Tubal-Caïn dans le livre de Genèse au chapitre 4. Beaucoup de gens aujourd’hui mènent la même vie que les fils de Lémec.

C’est ainsi que Rome fut, il y a longtemps. Rome conquit le monde  devint riche et puissante. Elle posséda tous les trésors du monde. Elle pensait qu’elle trouverait le bonheur si elle s’emparait de l’Art de la Grèce, si elle chantait des chants, s’ils dansaient et se réjouissaient.

Cependant, cela ne put finalement pas procurer de satisfaction à son cœur. Elle finit par construire un amphithéâtre appelé Le Colisée et là, elle s’adonna aux plaisirs de voir des lions déchiqueter des gens, de les voir saigner et mourir. En combattant contre ces bêtes sauvages de toutes leurs forces, ces gens se retrouvaient la poitrine ouverte et se traînaient avec des jambes déchirées. Les spectateurs applaudissaient et se réjouissaient de les voir.

Les gens qui ont quitté Dieu s’abandonnent à vivre et à manger. Si manger et vivre s’avèrent difficile, ils y restent complètement emprisonnés toute leur vie. Mais, ils ne sont pas heureux simplement parce qu’ils mangent à satiété, vivent dans une bonne maison, roulent en belle voiture ou s’habillent bien. Puisque le bonheur ne se trouve pas là, les gens sont errants, à la recherche du bonheur même s’ils possèdent beaucoup de biens.

Ils jouent de la harpe et du chalumeau, essayant de trouver le bonheur. Cependant, il n’y trouve aucun bonheur. Ils passent donc aux choses extrêmes pour se stimuler, lutter et pour réveiller les sensations fortes dans leur cœur. Si leur vie continue conformément à leurs désirs, ils passent de Jabal à Jubal, ensuite de Jubal à Tubal-caïn. L’histoire prend fin par le meurtre que commit Lémec.

J’ai tué un homme pour ma blessure, Et un jeune homme pour ma meurtrissure. (Genèse 4 :23)

Nous pouvons voir la vie d’un homme finir lamentablement par un meurtre.

 

LE BONHEUR SE TROUVE EN JESUS-CHRIST

Les gens sont trompés. Ils s’imaginent qu’ils trouveront le bonheur s’ils obtiennent une position élevée, s’ils gagnent beaucoup d’argent, s’ils ont de belles maisons, de bonnes voitures et portent des vêtements de valeur. Jabal avait suffisamment de nourritures, de vêtements et un abri, mais il n’était pas heureux. Jubal aimait la musique pour satisfaire son cœur, mais il n’y avait également aucune joie.

Finalement, Tubal-caïn confectionnait des épées et des lances pour abattre des animaux. Nous voyons que la fin éventuelle de l’homme peut aller jusqu’au stade de meurtrier.

L’homme poursuit l’illusion appelée bonheur. Mais, il n’y a aucun véritable bonheur là où vous le cherchez. Le vrai bonheur se trouve en Jésus-Christ. Vous n’êtes pas heureux parce que vous ne pouvez pas vous libérer des choses qui brisent le bonheur : l’insécurité, la peur et la culpabilité du péché dans votre cœur. Le seul qui peut chasser ces choses, c’est Jésus-Christ. Jésus peut vous libérer du péché, de l’insécurité, de la crainte et de l’incrédulité de votre cœur.

Si vous voulez trouver le vrai bonheur, cherchez Jésus plutôt qu’une nouvelle maison ou une nouvelle voiture. Venez devant Jésus et recevez le pardon des péchés par le sang que Jésus a versé sur la croix. Vos péchés seront purifiés et seront aussi blancs que la neige et si Jésus-Christ trouve demeure dans votre cœur, Il vous débarrassera du mal qui s’y trouve.

Il y a longtemps, dans un village de la Province de Gangwon, il y avait tant de serpents que pour les habitants c’était difficile d’y vivre. Beaucoup de gens étaient mordus par les serpents dans leur cour, dans la cuisine ou dans les chambres.

Beaucoup étaient également mordus pendant qu’ils travaillaient dans les champs. Un à un les habitants commencèrent à déserter le village. Un jour, une personne qui passait dans le village  entendit parler de ce problème et dit :

« vous auriez dû penser à élever des porcs dans chaque maison. »

En entendant ces choses, les habitants du village commencèrent à élever des porcs. Les porcs mangeaient alors les serpents chaque fois qu’ils les apercevaient. Les porcs n’ont aucun problème même s’ils sont mordus par le serpent parce que leur peau est épaisse et remplie de graisse.

Les porcs capturaient les serpents et les mangeaient. Finalement, tous les serpents du village disparurent. Le village fut alors appelé Hae-eun. ‘‘Hae’’ signifie porc et ‘‘ eun’’ signifie grâce. C’est-à-dire, la grâce des porcs.

Il se trouve actuellement dans la Province de Gangwon. Vous avez besoin de porcs pour vous débarrasser des serpents.

Vous avez besoin de Jésus, Jésus est le seul qui peut nous débarrasser de la crainte et de la culpabilité. J’espère que vous pourrez obtenir grâce à Jésus, la paix du cœur que vous ne pouvez obtenir par vos propres efforts.

 

AMEN !

Un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *