La vraie repentance

Une Nécessité absolue dans la vie spirituelle

 

« Abraham tomba sur sa face ; il rit, et dit en son cœur : Naîtrait-il un fils à un homme de cent ans ? Et Sara, âgée de quatre-vingt-dix ans, enfanterait-elle ? Et Abraham dit à Dieu : Oh ! Qu’Ismaël vive devant ta face ! Dieu dit : Certainement Sara, ta femme, t’enfantera un fils ; et tu l’appelleras du nom d’Isaac. J’établirai mon alliance avec lui comme une alliance perpétuelle pour sa postérité après lui. » (Genèse 17:17-19)

 

En découvrant que ma nature est sale et méchante

J’ai souvent vu Dieu changer mon cœur dans ma vie spirituelle. Dans le passé, je considérais toutes mes pensées comme étant correctes et je suivais tout ce que je jugeais et décidais.

Cependant, il y a une chose qui a changé depuis que je connais Dieu : Si auparavant je jugeais mes pensées correctes, j’ai profondément réalisé ce qu’elles étaient quand je les comparais à la Parole de Dieu.

La vraie vie spirituelle est seulement accomplie à travers la « repentance » et la « foi ». C’est important de dire : « J’ai tué, j’ai commis l’adultère, j’ai menti, j’ai haï les autres », et de se détourner de tels péchés. Mais il n’y a pas plus important que de découvrir le fait que notre cœur, lui-même,  est sale et méchant, et de se détourner de notre méchanceté.

Je ne pouvais pas souvent ouvrir mon cœur aux autres parce que j’ai toujours  vécu avec des pensées sales, répugnantes et mauvaises.

Comme je pensais que j’étais une personne bien, quoique je fusse déplorable, je devais constamment me cacher.

En réalité, j’étais une personne sale, répugnante et méchante, mais je pensais que je pouvais faire le bien si j’essayais. Je m’étais efforcé de vivre honnêtement comme une bonne personne. Cependant, j’échouais de temps en temps. Je pensais : « Pourquoi ça ne marche pas ? Cette fois-ci je ferai mieux », mais, en appliquant mon cœur à bien faire, j’échouais toujours.

Au milieu de tout ceci, j’ai découvert que ma nature était sale, répugnante et méchante. Par conséquent, essayer de faire le bien était juste un acte pour couvrir mon  cœur déplorable et pour paraître bon.

En réalité, j’ai découvert que je ne peux que pécher. Les divers péchés que j’ai commis dans ma vie n’étaient pas des problèmes actuels. J’ai réalisé que je ne pouvais pas vivre selon la volonté de Dieu avec ce cœur méchant. Quand j’ai rejeté mes péchés et reçu le cœur de Dieu, la grâce que j’ai reçue en retour fut énorme.

 

Mon cœur et le cœur de Jésus

J’ai une fois, été invité par l’église de la colonie des lépreux pour y prêcher la Parole de Dieu. Je n’étais jamais allé dans un village où vivaient  des lépreux.

C’était la première fois que je devais rester dans une colonie de lépreux et que je devais prêcher l’Evangile pour une semaine entière. La date de la conférence approchait et je commençais à m’inquiéter.

« Comment mangerai-je et dormirai-je quand j’irai là-bas ? Me demanderont-ils de manger avec eux ? Voudront-ils que je dorme dans la même chambre qu’eux ? » Un jour, alors que j’étais réveillé tôt le matin, et que je priais le Seigneur, je pensais au problème qui était d’aller prêcher dans cette colonie des lépreux.

Le Seigneur me donna alors ces Paroles : « Comme Jésus était à Béthanie, dans la maison de Simon le lépreux… » (Matthieu 26:6)

Ces Paroles me sont venues à l’esprit, et je pensais donc : « Le Précieux et Saint Seigneur est allé dans la maison d’un lépreux. Donc pourquoi une pitoyable personne comme moi hésiterait-elle à aller dans une colonie de lépreux ? »

Et mon cœur a changé. Le fait de s’inquiéter et d’avoir peur venait de  mon propre cœur. Je pouvais sentir que ce nouveau cœur n’était pas mon cœur mais le cœur de Jésus.

De plus, je pensais ainsi : « Les lépreux ne sont pas des gens spéciaux. Vous avez froid si vous attrapez froid. De la même façon, vous devenez lépreux si vous attrapez la lèpre. »

Auparavant, je pensais que j’étais propre, et que les gens qui vivaient là étaient lépreux donc sales. Cette différence s’est dissipée et je pus, sans hésitation, embrasser les lépreux et les serrer dans mes bras. J’ai visité la colonie des lépreux avec ce cœur et la conférence s’est terminée de façon merveilleuse.

Les portes de l’Evangile étaient ouvertes à 10 colonies de lépreux, et je continuais à y tenir beaucoup de conférences. J’ai vu plusieurs lépreux recevoir le salut, et ai moi-même reçu beaucoup de grâces dans mon cœur.

Mon cœur initial était d’être distant des lépreux, mais le cœur de Jésus lui, était d’être complètement libre avec les lépreux. Moi aussi, j’ai pu rester avec les lépreux quand le Cœur de Jésus est entré en moi.

Avant que cela n’arrive, je travaillais pendant longtemps pour être bon à cause de mon cœur naturellement méchant. C’était comme si la bonté apparaissait pendant un moment, mais mon cœur initial ne faisait que resurgir.

Par conséquent, ma vie était toujours empreinte de répugnance, et je menais ma vie comme un chrétien d’apparence en me sentant coupable dans ma conscience. Je continuais alors à confesser en larmes mes péchés à Dieu. Cependant, un jour Dieu m’a montré mon cœur : « Le cœur est tortueux par-dessus tout, et il est méchant … » (Jérémie 17:9)

C’était comme ceci que mon cœur était aux yeux de Dieu, mais à mes yeux ce n’était pas le cas. Je reconnaissais que mon cœur était un peu sale, répugnant et méchant, mais je ne pouvais pas reconnaître que cela s’étendait à mon être tout entier puisque j’étais considéré comme «  tortueux et méchant par-dessus tout » selon la Parole de Dieu.

Un jour, en me regardant, j’ai découvert que j’étais vraiment ce genre de personne. C’est alors que mon cœur et la voie que Dieu me montrait devinrent semblables.

« Je suis en effet sale, trompeur et tortueux. Et parce que c’est ma nature, je ne peux jamais vivre comme une bonne personne, ni plaire à Dieu ! »  Après avoir compris cela dans mon cœur, je pus me renier moi-même.

Après avoir complètement renié ce cœur qui croyait en moi-même et en toutes mes pensées, je pus croire simplement en la Parole de Dieu. La Parole a donc commencé à pénétrer en moi. Dès lors, je vis conduit par la Parole.

 

Abraham, qui crut en lui-même

Je pouvais découvrir les vraies raisons pour lesquelles les hommes de Dieu étaient devenus des hommes puissants quand je lisais la Bible. Abraham, David, Elie, Daniel, Paul, Pierre…, sont tous passés par ce processus : leur confiance en eux-mêmes s’est effondrée et ils ont cru en Dieu dans leur vie. Nous pouvons voir que Dieu a commencé à travailler en eux à partir de ce moment-là.

Dieu veut sincèrement travailler en chacun de nous ; mais certaines personnes demeurent dans leurs propres pensées. Alors, bien que ce soit la Parole de Dieu, ils ne peuvent accepter les choses qui sont au-delà de leurs pensées. Cependant, si un jour ils réalisent qu’ils sont sales, méchants et qu’ils rejettent leurs pensées, ils peuvent demeurer dans la Parole de Dieu. Dieu peut se manifester et travailler à travers eux parce que maintenant leurs cœurs font un avec le cœur de Dieu.

Les Ecritures dont nous parlons aujourd’hui sont écrites en détail et montrent le changement d’Abraham. Abraham quitta Ur en Chaldée selon la Parole de Dieu. Abraham quitta son pays, sa patrie et la maison de son père puis alla à Canaan, mais ses propres pensées demeuraient toujours dans son esprit.

Quand Abraham eut 99 ans Dieu lui apparut et lui dit : « Je suis le Dieu Tout-Puissant, tu ne t’appelleras plus Abram mais Abraham. Je te multiplierai et te bénirai. Ta femme Sara aura un fils. »

Que fit Abraham en écoutant cela ? Parce qu’il n’était pas encore libre de ses pensées, il pensa qu’avoir un fils à son âge était impossible.

Il avait 99 ans, sa femme en avait 89, il ne pouvait donc plus espérer avoir d’enfant. En pensant de cette manière, non selon le point de vue de Dieu, mais selon ses pensées, c’était quelque chose qui n’avait aucun sens du tout :    « Abraham tomba sur sa face; il rit, et dit en son cœur : Naîtrait-il un fils à un homme de cent ans ? Et Sara, âgée de quatre-vingt-dix ans, enfanterait-elle? Et Abraham dit à Dieu : Oh ! Qu’Ismaël vive devant ta face! » (Genèse 17:17-18) C’était purement la pensée d’Abraham.

Esaïe chapitre 55 verset 8 nous dit : « Car mes pensées ne sont pas vos pensées,… dit le Seigneur. »

Les pensées que vous avez maintenant sont différentes des pensées de Dieu. Si c’est le cas, est-ce que ce sont vos pensées qui sont correctes ou celles de Dieu ? Ce sont vos pensées qui sont mauvaises.

Néanmoins, les gens ne pensent pas que leurs pensées soient mauvaises. La raison en est que ces pensées viennent de ce qu’ils ont perçu, connu et expérimenté.

Aux yeux d’Abraham, sa réponse était la seule  raisonnable., Comment une personne de 100 ans pourrait-elle avoir un enfant ? Et Sara avait 90 ans ! Ça fait peur de penser qu’une femme de 90 ans puisse être enceinte. Dans notre congrégation, de temps en temps, il y a des femmes qui dans leur vie tombent enceintes tardivement et donnent naissance pour la première fois quand elles ont la quarantaine.

Toutes les sœurs de l’église s’inquiètent de la naissance de leur enfant. Donner naissance est difficile même pour des jeunes femmes de vingt ou trente ans. Avoir un enfant pour la première fois dans la quarantaine est extrêmement difficile.

A la lumière de ceci, n’est-ce pas effrayant de penser qu’une femme de 90 ans puisse avoir un fils ? Comment pourra-t-elle supporter le difficile travail d’accouchement ?

La réponse d’Abraham est juste si on tient compte des standards et des jugements de l’homme.

C’est le vrai problème. Bien que les pensées que vous ayez soient normales et dans les limites de la logique commune, elles ne peuvent pas être les mêmes que celles de Dieu. Les pensées qui sont différentes de la Parole de Dieu sont mauvaises.

Il y a eu plusieurs cas similaires lorsque Dieu rencontre l’homme. Par exemple quand Dieu rencontra Moïse.

« Moïse, je t’enverrai vers Pharaon pour faire sortir mon peuple d’Egypte. »

« Non, je ne peux pas le faire. » Moïse pensait aux circonstances.

« Non, je ne peux pas le faire. Je ne suis pas éloquent. Envoie celui que tu voudras. »

« J’accomplirai cette œuvre. Je t’enverrai vers Pharaon pour le faire. »

« Non … »

Peu importe qui vous êtes, depuis que l’homme est sous sa domination c’est-à-dire depuis le temps d’Adam et Eve, Satan dirige nos pensées pour nous rendre incapables d’accepter la Parole de Dieu

Cependant, Dieu, parce qu’il est omnipotent , peut facilement être libre des règles de l’homme et peut œuvrer. Dieu peut changer les lois des saisons. Dieu peut changer toutes choses dans nos vies, et s’Il décide quelque chose, alors cela s’accomplira.

Néanmoins, n’étant  pas libres de nos pensées, nous sommes incapables d’accepter la Parole de Dieu. C’est là que commencent les vrais problèmes dans nos vies spirituelles.

 

La vraie repentance doit absolument arriver

Si l’histoire devait finir ici, Abraham n’aurait pas été libre de ses pensées et pour la durée de sa vie aurait toujours vécu avec elles.

Cependant, Dieu aimait Abraham et l’approcha de nouveau en disant :

« Certainement Sara, ta femme, t’enfantera un fils; et tu l’appelleras du nom d’Isaac. J’établirai mon alliance avec lui comme une alliance perpétuelle pour sa postérité après lui. » (Genèse 17:19)

Alors Abraham changea son cœur : avant il pensait : « à mon âge je ne peux avoir un enfant… Ceci est ce que je pensais, mais j’aurai un fils si Dieu le permet ! »

Le cœur d’Abraham changea. Cette « repentance » devient la base de la vie spirituelle.

Confesser que vous avez menti, commis l’adultère, volé ou tué, et se détourner de ces choses peut être appelé repentance, mais la chose la plus importante dans la repentance est d’arrêter de croire en vous-même, de vous détourner de vous-même pour vous diriger vers la foi en Dieu.

Les gens ont confiance en eux-mêmes parce qu’ils s’aiment ; mais en

réalité, nous ne sommes pas dignes de confiance.

Si vous pouviez voir dans le cœur de votre voisin comme vous pouvez voir dans votre cœur, vous sentiriez un tel dégoût que vous ne voudriez plus jamais voir votre voisin. Mais quand il s’agit de vous, vous croyez sans cesse en vous-même.

Vous vous comprenez très bien quand vous faites des erreurs, et vous entretenez très bien votre apparence même quand vous péchez. C’est pourquoi vous pouvez vivre et croire en vous-même. Parce que les gens vivent de cette manière, il leur est très difficile de voir leur propre image.

Et comme ils ne peuvent pas voir leur propre image, ils sentent qu’ils sont corrects et suivent leurs propres pensées. C’est la raison pour laquelle ils sont incapables d’avoir la foi.

Pour que la vraie foi se forme en vous, la repentance doit d’abord se produire. Pas simplement en confessant les péchés que vous avez commis, mais en réalisant finalement : « Ma nature est si sale et répugnante, Comment la bonté peut-elle sortir de moi ? »

Les gens ignorant cela, se trompent eux-mêmes et pensent qu’ils peuvent faire le bien s’ils font un effort. Ils se trompent eux-mêmes en pensant que s’ils essaient de suivre la vérité avec leur cœur répugnant, sale et méchant ,ils peuvent vraiment la suivre. C’est ainsi qu’ils essaient sans cesse, mais cela ne marche pas.

Ils échouent chaque fois et se repentent à nouveau. Même s’ils s’efforcent jusqu’au jour de leur mort, ils échoueront. Afin que la vraie foi se forme en nous, il doit y avoir la repentance, pas juste celle des mauvaises choses que vous avez faites, mais la repentance de votre être entier.

Les gens, qui sont souvent arnaqués, le sont toujours parce qu’ils ont confiance aux escrocs. Les escrocs parlent pour obtenir la confiance des gens, et leurs paroles semblent crédibles ; mais personne ne croirait à un escroc s’il connaissait son identité, il ne laisserait  pas tromper.

Nous sommes trompés par un arnaqueur appelé « Moi. »

Bien que vous soyez un menteur, vous croyez en vous-même. Bien que vous soyez sale, vous pensez que vous pouvez être bon. Bien que vous soyez méchant, vous pensez que vous pouvez bien croire en Dieu. La vie spirituelle ne peut pas être formée dans un tel état.

Peu importe qui vous êtes, quand vous découvrez votre véritable nature, vous pouvez vous méfier de vous-même et être libre de votre être sale et répugnant. Si vous croyez en vous-même, lorsque vos pensées et la Parole de Dieu seront confrontées l’une à l’autre, vous croirez en vos pensées plus qu’en la Parole de Dieu. Par contre, si vous vous méfiez de vous-même vous pourrez ouvrir votre cœur à la Parole de Dieu.

 

Vous aussi avez besoin de Genèse chapitre 17

Quand Abraham rejeta ses pensées et crut en la Parole de Dieu, il fut circoncis et changea sa nature d’Abram en Abraham. Dès lors, Dieu commença à œuvrer en Abraham.

Sara aussi obtint la foi. Quand les Paroles de Dieu telles que : « Tu auras un fils », se sont enracinées dans son cœur par la foi, la puissance de Dieu lui a été transmise, et cette vieille femme obtint de nouvelles forces pour concevoir et porter un enfant.

Pour notre vie spirituelle c’est exactement la même chose. On ne peut pas créer la terre avec la sagesse de l’homme. On ne peut pas créer un être humain avec la sagesse de l’homme. Une femme peut avoir un enfant, mais elle ne peut pas en créer un.

Tout ceci est fait par la sagesse de Dieu. Quand la sagesse et le cœur de Dieu, qui est au-delà de la sagesse de l’homme, prennent place en vous, vous pouvez avoir un nouveau cœur venant de Dieu que vous n’aviez jamais eu auparavant. De plus, quand vous avez le même cœur que celui de Dieu, alors il accomplit sa volonté.

Même en recevant le pardon du péché, nous ne pouvons surpasser, par nos propres efforts, le tas de péché que nous sommes.

« Nous mangeons et vivons dans le péché. Comment pouvons-nous être aussi blancs que la neige ? Comment pouvons-nous être propres ? »

Avec vos propres pensées, vous ne pouvez jamais devenir libres. Cependant, Dieu peut nous rendre libres du péché. Les gens sont incapables d’avoir la foi dans le pardon du péché parce que leurs pensées restent à un certain niveau.

« Jésus fut crucifié, mais je pèche chaque jour. Comment puis-je être juste ? Je ne peux pas dire que je suis propre. »

Toutes choses changent quand ils deviennent libres de leurs propres pensées et atteignent le niveau des pensées de Dieu. Ils ont alors le cœur que Dieu a lavé, purifié.

« Peu importe combien je suis répugnant, qui est le plus grand ? : Dieu, qui lave les péchés ou moi, qui commet les péchés ? Peu importe combien de péchés j’ai commis, je suis propre parce que la puissance de Dieu est plus grande que mes péchés.

Mes péchés ont tous été lavés à la Croix. Je suis sanctifié. »  Ils obtiennent ce cœur par la foi.

Abraham croyait en ses propres pensées et jugeait toutes choses. Cependant, il arriva un moment où son cœur changea. Vous pouvez voir cela dans Genèse chapitre 17. Vous aussi avez besoin d’un tel changement.

« Je n’avais pas raison ! Mon jugement était faux ! Je ne peux plus avoir confiance en moi-même ! Je dois croire en Dieu ! »

Dès lors, peu importe ce que vous pensez, vous pouvez croire en Dieu. Le cœur de Dieu et votre cœur doivent faire un pour que vous receviez la grâce du Saint-Esprit travaillant puissamment en vous.

Abraham était un homme de même nature que nous. Simplement comme il a reçu la grâce de Dieu pour devenir le père de la foi, si vous devenez libre de vos pensées et acceptez la Parole de Dieu, vous deviendrez aussi un homme de foi. Alors, la Puissance de Dieu débordera dans votre vie.

5 commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *