Je suis juste parce que Jésus m’a justifié

 

« Voici les origines des cieux et de la terre, quand ils furent créés. Lorsque l’Eternel Dieu fit la terre et les cieux, aucun arbuste des champs n’était encore sur la terre, et aucune herbe des champs ne germait encore: car l’Eternel Dieu n’avait pas fait pleuvoir sur la terre, et il n’y avait point d’homme pour cultiver le sol. Mais une vapeur s’éleva de la terre, et arrosa toute la surface du sol.  L’Eternel Dieu forma l’homme de la poussière de la terre, il souffla dans ses narines un souffle de vie et l’homme devint un être vivant. » (Genèse 2 :4-7)

 

INDEPENDAMMENT DE LA MANIÈRE DONT JE SUIS SALE, NE SERAI-JE PAS PUR SI LE SEIGNEUR ME PURIFIE ?

Il y a toujours deux côtés dans la Bible : le travail de Dieu et le travail de Satan. Le travail de Dieu et le travail de l’homme. Le travail que le père a fait et le travail que le fils prodigue a fait… La dernière fois, nous avons parlé du travail que Dieu accomplit et du travail que nous accomplissons. Dans la Bible, des éléments opposés s’assemblent pour accomplir les choses. Lorsque l’on fabrique des chauffages électriques, ils ne sont pas faits uniquement de conducteurs qui font passer l’électricité, mais ils sont également faits d’isolants qui ne conduisent pas d’électricité et qui font partie de l’armature. Les conducteurs et les isolants sont utilisés ensemble pour créer le chauffage électrique.

Pour accomplir les grandes œuvres du salut de Dieu, la faiblesse, le défaut, la saleté et le dégoût de l’homme sont nécessaires. Quels que soient le grand amour et la miséricorde de Dieu, Dieu n’aurait pu nous accorder Sa sainteté ou Son amour nulle part si nous étions parfaits et que nous ne péchions pas, si nous agissions avec droiture ou si nous étions saints comme Dieu.

Une personne a besoin d’être malade pour avoir besoin d’un médecin et elle doit pécher pour avoir besoin d’un sauveur. Si Dieu doit être le sauveur qui nous sauve du péché, nous devons donc être des gens qui commettent le péché. Si nous étions parfaits, sans aucun péché, nous n’aurions en aucun cas eu besoin de la grâce du salut de Dieu.

Lorsque nous nous voyons patauger dans le péché et agir d’une manière injuste, nous ne pouvons qu’être déçus. Mais, nous avons espoir si nous regardons au Seigneur qui nous a sanctifiés. Dans leur vie spirituelle, bien que dégoûtants et pécheurs, la plupart des gens regardent à eux-mêmes plutôt que de regarder à Dieu.. Il n’existe aucune personne qui, tout en se regardant elle-même,  puisse dire : « Je suis juste. Je suis saint. Je suis pur ».

Mais, tout comme la lune émet automatiquement de la lumière lorsqu’elle fait face au soleil, quand bien même vous êtes dégoûtants, sales et méchants, si vous regardez à Dieu qui vous a sanctifiés, justifiés et purifiés, vous pouvez dire que vous êtes saints, justes et purs. Indépendamment de la manière dont vous êtes sales, pourquoi ne seriez-vous pas purs si Dieu vous purifie ? Indépendamment de la manière dont vous êtes malades, si Dieu qui a ressuscité Lazare, vous guérit, pourquoi ne guérirez-vous pas? Quelle que soit votre méchanceté, pourquoi ne serez-vous pas bons si Dieu vous rend bons ?

 

QUE JE NE SOIS QUE MAUVAIS N’EST PAS DU TOUT UN PROBLEME POUR DIEU.

Dans Genèse chapitre 2, du verset 4 au verset 6 que  nous avons lu aujourd’hui, il est écrit, Voici les origines des cieux et de la terre, quand ils furent créés. Il est ensuite écrit, aucun arbuste des champs n’était encore sur la terre, et aucune herbe des champs ne germait encore: car l’Eternel Dieu n’avait pas fait pleuvoir sur la terre, et il n’y avait point d’homme pour cultiver le sol. Jusqu’à ce stade, il semblait tout à fait impossible qu’un monde magnifique naîtrait. La terre était informe et vide et il y avait des ténèbres à la surface de l’abîme. Elle ne contenait aucune plante, il n’y avait aucune pluie et personne pour la cultiver. C’était vraiment désolant de voir cette situation. Cependant, à partir de ce néant, Dieu a commencé à travailler.

Lorsque Dieu dit : « Que la lumière soit », la lumière fut. Lorsqu’il dit : « Qu’il y ait une étendue entre les eaux, et qu’elle sépare les eaux d’avec les eaux. », il en fut ainsi. Les océans et la terre se formèrent conformément aux paroles prononcées par Dieu. Dieu ordonna à la terre de produire de la verdure, de l’herbe portant de la semence, des arbres fruitiers donnant du fruit. La terre commença à produire de la verdure, des fleurs ont fleuri, du fruit a commencé à germer. Dieu fit les poissons, les oiseaux du ciel, le soleil, la lune, les étoiles ainsi que l’homme. Le fait qu’il n’ y avait rien était-ce un problème pour Dieu ? Aucun problème du tout !

Au commencement, Dieu créa les cieux et la terre. La terre était informe et vide: il y avait des ténèbres à la surface de l’abîme (Genèse 1 :1-2). En considérant cette situation, quel espoir pouvait-on trouver ? En quoi pouvait-on placer un quelconque espoir ? L’espoir ne pouvait être placé en la terre qui était dans les ténèbres, mais plutôt en Dieu. Parce que Dieu a commencé à travailler, les circonstances qui donnaient l’impression que rien ne pouvait être fait, ne présentaient aucun problème. Cela fut également vérifié pour l’enfant prodigue.

C’était si désespérant de voir l’enfant prodigue dans des vêtements en lambeaux. Par contre, lorsque le père a commencé à travailler en disant : «Apportez vite la plus belle robe, et l’en revêtez; mettez-lui un anneau au doigt, et des souliers aux pieds. Amenez le veau gras, et tuez-le.», l’état désespéré de l’enfant prodigue a disparu.

Bien-aimés, Dieu a commencé à travailler sur la terre qui était informe, vide et dans des ténèbres profondes, et sur laquelle, rien ne pouvait être fait. La terre a alors changé et est devenue belle et magnifique. Nos cœurs sont ainsi.  « Je ferais mieux de vivre comme une bonne personne et de ne pas pécher. Je ferais mieux d’observer la loi. » Combien de fois avez-vous pris la décision, disant la même chose ?

Ne vous êtes-vous pas décidés de ne pas pécher, en regrettant vos péchés, en vous repentant après avoir demandé pardon ? Moi aussi, je l’ai fait d’innombrables fois : « A partir de cette réunion pour la réanimation de la foi, je me repentirai et je vivrai proprement. Je le ferai à partir du début de cette Nouvelle Année. A partir de ce jour… » C’est exactement comme si la terre disait : « Je créerai des arbres, je ferai fleurir des fleurs et je créerai la lumière  », tandis qu’elle se trouve dans les ténèbres. Par elle-même, cela n’aurait jamais pu être accompli.

Cependant, depuis que Dieu a dit que la lumière soit et étant donné que c’est Lui qui a créé les herbes et les fleurs, cela a été possible. C’est pourquoi, bien que la terre était dans les ténèbres, il n’ y a eu aucun problème. C’est vraiment extraordinaire.

Je me souviens qu’un jour de Printemps, je me suis rendu à Namhae, en Corée. Les fleurs des cerisiers avaient entièrement recouvert la route entière. « D’où est-ce que ce cerisier obtient-il cette couleur pure et blanche ? » C’était vraiment magnifique. J’ai attentivement examiné une rose un jour et j’ai remarqué que la couleur rouge était vraiment magnifique et belle. « Rose, où as-tu obtenu cette couleur rouge ? »

Quelque soit la profondeur à laquelle on creuse la terre, on n’y trouve aucune couleur rouge, mais la rose arbore une superbe couleur rouge. Il n’existe dans la terre, aucun rouge, mais le rosier a la capacité de produire  la couleur rouge et donne des roses rouges.

Combien plus avec Dieu ! Il n’existe aucune justice, aucune sainteté ou bonté en moi ; il n’existe que le mal. Mais, je suis une personne juste si Jésus me rend juste. Je deviens un homme saint si Jésus me rend saint. Je tiens debout si Jésus m’établit. Joseph était un prisonnier, mais il est devenu le gouverneur durant la nuit, parce que Dieu l’a voulu ainsi.

David était fugitif, mais un jour, Dieu l’a oint roi, il est donc devenu roi. Dieu a conduit Nabuchodonosor à se comporter comme un animal, le roi s’est donc comporté comme un animal. Il n’existe rien que Dieu ne puisse faire.

 

NOUS N’AVONS RIEN A PORTER PUISQUE JESUS A PORTÉ LES INIQUITÉS DE NOUS TOUS

Le processus de la création du ciel et de la terre est très similaire au processus du changement de notre cœur. A l’intérieur des ténèbres, il semble qu’il soit impossible pour la terre de changer. Cependant, si Dieu travaille, que peut-il y avoir d’impossible ? Tout devient possible. C’est la même chose en ce qui concerne votre cœur : Vous ne possédez aucune bonté en vous, bien que vous essayiez de faire des bonnes actions. Vous ne possédez pas la force d’observer la loi quelque soit l’effort avec lequel vous essayez.

Vous ne pouvez que pécher quand bien même vous essayez de ne pas le faire. Tout  est impossible si vous essayez de le faire vous-même. La seule chose que vous pouvez dire, c’est : « Je ne peux pas le faire ! », et vous vous trouvez dans le désespoir. Par quel effort la terre pouvait-elle produire des fleurs ? Par quel effort la terre pouvait-elle créer la lumière ? C’est tout à fait impossible.

Par contre si Dieu travaille, l’impossible s’accomplit. Au commencement, La terre était informe et vide: il y avait des ténèbres à la surface de l’abîme, et l’Esprit de Dieu se mouvait au-dessus des eaux lorsque Dieu créa les cieux et la terre. Depuis longtemps la terre se trouvait être dans les ténèbres. Cependant un jour, Dieu donna la lumière sur la terre ; Il y a fait fleurir les fleurs, lui a fait porter du fruit et jusqu’à ce jour, la terre continue de produire des fleurs et de porter du fruit.

Bien-aimés, c’est également vérifiable pour notre cœur. Nous essayons d’accomplir la justice nous-mêmes, de faire le bien et de faire un effort continuellement, pour porter le fruit que Dieu peut joyeusement agréer. Vous essayez de devenir saints, fidèles et vous vous y appliquer dans un effort et un labeur sans fin.

Malheureusement, cela ne marche pas. Pendant des milliers d’années, depuis l’aube de la création jusqu’à la venue de Jésus, aucun homme n’a pu être capable d’accomplir la bonté, la justice ou la sainteté, ou de se tenir propre devant Dieu.

Cependant, le temps de travail de Jésus a sonné. Jésus a commencé à travailler depuis 2.000 ans. Dieu a ôté tous les péchés que nous avions de sorte que, pas même une seule tache ne demeure. Jésus a effacé tout péché qui résidait en l’homme et le péché de l’homme a disparu.

Tout comme il est écrit dans Esaïe chapitre 53, verset 6 : Nous étions tous errants comme des brebis, chacun suivait sa propre voie; Et l’Eternel a fait retomber sur Lui l’iniquité de nous tous, Quoique vous puissiez en penser Dieu a transféré tous nos péchés sur Jésus. Tout a été transféré sur Jésus. Dans votre cœur, vous vous souvenez des péchés que vous avez commis, mais ce ne sont que vos propres souvenirs.

La Parole de Dieu déclare que vos péchés ont tous été transférés à Jésus et que Jésus les a tous portés. Jésus a ôté tous nos péchés et en lieu et place, nous a accordé toute Sa bonté et Sa justice.

 

DANS LES PAROLES DE JESUS SE TROUVE LE POUVOIR D’ACCOMPLIR CE QU’IL DIT

Toutes les histoires écrites dans la Bible nous le montrent. Dans Jean chapitre 5, un jour, Jésus s’est rendu à la Piscine de Béthesda à Jérusalem près de la porte des brebis. Il y avait là, couché, un homme atteint d’une infirmité depuis 38 ans. Il avait lutté pendant 38 ans pour être libéré de sa maladie. Cette histoire est similaire à la notre lorsque nous luttons pour être libérés de la maladie qu’est le péché. Plus il luttait, moins cela marchait. Je ne sais pas s’il avait une épouse ou non, mais la famille entière l’avait abandonné. Tout ce qui lui restait était son corps alité par la maladie. Couché à la piscine de Béthesda, il demandait l’aumône aux gens.

Jésus s’approcha de cet homme délaissé et lui dit : «Veux-tu être guéri » ? Il répondit : «Seigneur, je n’ai personne pour me jeter dans la piscine quand l’eau est agitée, et, pendant que j’y vais, un autre descend avant moi. » Si nous réfléchissons à ces paroles, elles peuvent vouloir dire: « Jésus, lorsque l’eau s’agitera, peux-tu me jeter dans la piscine avant que les autres n’y entrent ? » Jésus s’est adressé à ce malade : « Lève-toi, prends ton lit et marche » (Jean 5 :8)

Jusqu’à présent, ce malade n’avait pas la moindre force de se lever, de prendre son lit ou de marcher. Il avait abandonné, à sa maladie, la force de se lever, de prendre son lit et de marcher. Il avait lutté et essayé d’entrer dans l’eau lorsqu’elle était agitée, mais il n’avait pu réussir car il n’avait pas de force. Il ne pouvait pas marcher.

Cependant, ces Paroles : «Lève-toi, prends ton lit et marche  » sont sorties de la bouche de Jésus et sont entrées dans les oreilles et dans le cœur de l’homme atteint d’infirmité depuis 38 ans. Dans ces Paroles de Jésus se trouve la puissance d’accomplir ce qu’Il dit. Le moment où Il lui dit : « Lève-toi, prends ton lit et marche », cette parole n’a pas seulement vibré dans l’air et touché la membrane du tympan de ce malade, mais la puissance de la parole l’avait déjà pénétré pour le faire se lever, prendre son lit et marcher.

Ce malade était assurément malade et à ses propres yeux il ne pouvait pas marcher ; mais, à l’instant où il entendit les paroles du Seigneur, la puissance pour vaincre la maladie et pour qu’il se mette debout entra en lui.

Ce malade avait les oreilles pour entendre les sons et les yeux pour voir les objets, mais non les yeux pour voir la puissance de Dieu. Il a entendu les sons, mais il ne savait pas si cette puissance était entrée en lui ou non. Si, à ce moment-là, il n’avait pas cru aux Paroles de Jésus, mais qu’il avait exprimé ses propres pensées, il aurait dit : « Eh bien, monsieur, comment puis-je marcher ? Je ne peux pas. Je traîne cette maladie depuis 38 ans. Si je pouvais marcher, pourquoi resterai-je couché ici ? Non, cela ne marchera pas » et il serait resté couché là.

Dieu a dit dans Romains chapitre 8 : Il n’y a donc maintenant aucune condamnation pour ceux qui sont en Jésus-Christ… (Romains 8 :1). Cela signifie que la condamnation dans notre cœur a déjà disparu. Il est écrit dans Esaïe chapitre 44, verset 22 : J’efface tes transgressions comme un nuage, et tes péchés comme une nuée; Reviens à moi, car je t’ai racheté. (Esaïe 44 :22). Cela signifie que vos péchés ont déjà été pardonnés.

Mes bien-aimés, lorsque Jésus a dit : « Lève-toi, prend ton lit et marche », cet infortuné ne ressentait pas que la puissance venant de Jésus pour vaincre la maladie et le faire marcher était entrée en lui. Vous ne devez pas chercher à avoir certains sentiments, pour mener la vie spirituelle. La vie spirituelle ne concerne pas les sensations, les émotions, et les sentiments, mais c’est recevoir simplement la Parole de Dieu dans votre cœur telle qu’elle est.

 

LA SAINTETE ET LA JUSTICE DE DIEU SONT DEJA EN NOUS

Dans les paroles que nous avons lu aujourd’hui, Genèse chapitre 2, il semble que tout soit définitivement stérile. Cependant, parce que Dieu a travaillé, des semences ont germé, des fleurs ont fleuri et tout a été magnifiquement accompli. Il en est exactement de même pour l’homme atteint d’infirmité depuis 38 ans et qui a reçu la guérison. Il semblait que  rien ne pouvait changer.  Ses efforts n’ont rien changé.

Ce n’est pas faute d’avoir essayé de marcher, mais cela n’a rien changé. Il s’est battu pour se lever, mais sans succès. Ses deux jambes étaient flétries l’une et l’autre,  il n’avait aucun espoir. Cependant, lorsque Jésus lui dit : « Lève-toi, prends ton lit et marche », ce ne sont pas uniquement des paroles qui sont sorties de la bouche de Jésus, mais sans que cet infortuné  s’en rende compte, ces paroles avaient la puissance pour accomplir sa guérison, ainsi la maladie qui le tenait lié depuis  38 ans fut chassée. Ces paroles l’ont guéri.

Il en est de même pour notre salut. Il est écrit dans Hébreux chapitre 10 : Et je ne me souviendrai plus de leurs péchés ni de leurs iniquités. (Hébreux 10 :17) et il est encore écrit … Mais vous avez été lavés, mais vous avez été sanctifiés, mais vous avez été justifiés au nom du Seigneur Jésus-Christ, et par l’Esprit de notre Dieu. (1 Corinthiens 6 :11). Aux yeux de l’homme atteint d’infirmité depuis 38 ans, il semble que sa maladie n’est pas guérie et que rien n’a changé. Mais, tout comme la puissance de la Parole de Jésus a déjà guéri cet infortuné, il peut me sembler que je suis dégoûtant, sale et un méchant pécheur, mais la sainteté de Dieu, la pureté de Dieu et la justice de Dieu ont déjà pénétré en moi.

Cela ne peut pas être vérifié à partir de nos sentiments. Lorsque Jésus dit à l’homme atteint d’infirmité depuis 38 ans : « Lèvestoi, prends ton lit et marche », la puissance est déjà sortie de Jésus ; mais cela ne pouvait pas être vérifié par les yeux ou les sentiments de cet infortuné. Lorsque Jésus lui dit : « Lève-toi, prends ton lit et marche », il n’est plus malade. Lorsqu’il crut simplement aux paroles que Jésus lui adressait, il s’est levé, a pris son lit et a marché. S’il était resté couché là, sans croire, bien que la puissance était déjà entrée en lui, il aurait continué à vivre comme un  homme sans défense. Cependant, par la foi, il est devenu celui qui s’est levé, qui a pris son lit et a marché.

Même si nous ne pouvons pas sentir que nous avons été rendu saints et justes. Dieu dit : Et je ne me souviendrai plus de leurs péchés ni de leurs iniquités. (Hébreux 10 :17) et Il n’y a donc maintenant aucune condamnation pour ceux qui sont en Jésus-Christ… (Romains 8 :1).

Quand bien même nous ne pouvons pas ressentir que nous avons été rendus saints et justes. Ce n’est pas parce que nous ne péchons pas que nous sommes saints et justes ; mais parce que Jésus nous a justifiés. C’est pour cette raison que Dieu nous appelle justes. Simplement,  nous ne sommes pas en mesure de vérifier cela par nos yeux, nos sentiments, nos émotions. Dieu nous appelle justes parce que Jésus nous a justifiés.

 

CEUX QUI CROIENT EN DIEU CROIENT EN LA PAROLE DE DIEU PLUTÔT QU’EN LEUR PROPRE JUGEMENT

Beaucoup ne croient pas en la Parole de Dieu, mais en leurs expériences ; en leurs propres jugements. C’est pourquoi ils disent qu’ils sont pécheurs lorsqu’ils se sentent pécheurs. Lorsqu’ils se sentent faibles, ils disent qu’ils sont faibles. Ils disent qu’ils sont supérieurs lorsqu’il leur semble qu’ils le sont. Ils vivent en suivant leur propre jugement et ils ne croient pas en Dieu. Cependant, les gens qui croient en Dieu, croient en la Parole de Dieu plutôt qu’en leur propre jugement.

Quoi que vous puissiez en penser, si Dieu dit que vous êtes justes, croyez que vous l’êtes et s’Il vous dit de vous lever, de prendre votre lit et de marcher, croyez que vous marcherez. Vous devez croire que la puissance de Dieu peut accomplir et accomplira toutes choses impossibles à l’homme. Avec cette foi, vous vous tenez dans la justice et dans la sainteté.

Bien-aimés, vous ne pourrez pas dire que vous êtes justes et que vous êtes saints si vous regardez à vous-mêmes.

Mais, si vous considérez la Croix de Jésus, vous pouvez croire qu’Il a sanctifié des humains sales et dégoûtants comme vous. Vous pourrez alors devenir des gens de foi capables de vous tenir devant Dieu et vous pourrez demeurer dans la justice et la sainteté de Dieu.

 

AMEN !

3 commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *