Comment sont-ils devenus des hommes de foi

« Dieu dit à Abraham: Tu ne donneras plus à Saraï, ta femme, le nom de Saraï; mais son nom sera Sara. Je la bénirai, et je te donnerai d’elle un fils; je la bénirai, et elle deviendra des nations; des rois de peuples sortiront d’elle. Abraham tomba sur sa face; il rit, et dit en son cœur: Naîtrait-il un fils à un homme de cent ans. Et Sara, âgée de quatre-vingt-dix ans, enfanterait-elle. Et Abraham dit à Dieu: Oh! Qu’Ismaël vive devant ta face! Dieu dit: Certainement Sara, ta femme, t’enfantera un fils; et tu l’appelleras du nom d’Isaac. J’établirai mon alliance avec lui comme une alliance perpétuelle pour sa postérité après lui.» (Genèse 17:15-19)

SI C’EST AINSI, MOI DE MÊME…

Beaucoup de gens affirment que la vie spirituelle est très difficile. Il y a beaucoup de gens qui manipulent bien l’ordinateur ou jouent du piano à la perfection, mais, parmi les Chrétiens je n’en ai jamais rencontrés qui disent avoir confiance en leur vie spirituelle. Pourquoi est-ce ainsi ?
En lisant la Bible, j’ai médité sur la manière dont les hommes de Dieu, tels qu’Abraham, David, Paul et Pierre sont devenus hommes de foi.   Lorsque nous examinons avec attention leur vie, nous voyons qu’au début ils n’étaient pas des gens de foi.

Abraham était un homme qui n’avait pas la foi, tout comme Noé, Moïse et David. C’est ainsi qu’ils ont tous été au début. La Bible décrit en détail la façon dont, au début, ils ont mené des vies ordinaires et comment un jour, ils sont devenus des hommes de foi.

Lorsque je lis la Bible, les histoires de Noé ivre et couché nu, d’Abraham ayant menti et raconté que sa femme était sa sœur, d’Abraham ayant couché avec sa servante pour avoir un fils avec elle, de David ayant pris la femme d’Urie et ayant couché avec elle et beaucoup d’autres histoires, toutes ces histoires étaient très encourageantes pour moi.

J’avais toujours pensé que ma vie spirituelle ne marchait pas convenablement parce que j’étais défaillant et faible. Mais, en voyant les imperfections d’Abraham, de Noé et de David, j’ai pu me rendre compte qu’il n’y avait aucune différence entre eux et moi,  j’ai senti alors que moi aussi je pouvais mener une vie de foi.

Dans le livre de Marc, les disciples apprirent la nouvelle de la résurrection de Jésus par certaines femmes qui L’avaient rencontré.  Cependant, personne ne crut en ces Paroles. J’ai été curieux et j’ai pu me rendre compte que c’est la raison pour laquelle pendant qu’il vivait encore, Jésus avait souvent déclaré, en insistant, qu’Il serait crucifié et qu’Il ressusciterait après trois jours.

Lorsqu’ils ont donc vu Jésus crucifié, les disciples auraient dû penser :   « Jésus a dit qu’il mourrait et cela s’est accompli. Il a également dit qu’il ressusciterait au bout de trois jours, Il le sera.»

Cependant, aucun de ses disciples n’a cru aux Paroles de ceux qui ont aperçu Jésus après sa résurrection. Thomas affirma plus tard : « Si je ne vois dans ses mains la marque des clous,  si je ne mets mon doigt dans la marque des clous, et si je ne mets ma main dans son côté, je ne croirai point.». J’ai le sentiment que, même nous, nous n’aurions pas été comme cela et que les disciples étaient vraiment des personnes désespérantes.

Mais, c’est tout de même extraordinaire de voir comment ils ont pu devenir ces serviteurs puissants et ces hommes de foi.

J’avais toujours vécu en me blâmant : « Qu’est ce qui ne va pas avec moi ?  Pourquoi ma volonté est-elle si faible ? Pourquoi n’ai-je aucune foi et suis-je si inapte à mener la vie spirituelle ? Pourquoi est-ce que je tombe sans cesse dans le péché et pourquoi est-ce que je commets tant d’erreurs ? » En me regardant, je pensais souvent : « Je ne peux vraiment pas mener une vie spirituelle ».

Cependant, en lisant la Bible, j’ai découvert que les hommes de Dieu n’étaient pas des hommes parfaits ou brillants, mais qu’ils étaient aussi dégoûtants, coupables, défectueux, faibles et pitoyables que je l’étais. Lorsque j’ai découvert que je n’étais pas si différent d’Abraham ou des disciples de Jésus, j’ai pensé : « Tout ce qu’une personne comme moi doit faire, c’est de comprendre exactement la vie spirituelle ! »

L’HUMAIN QUI EST SALE PAR NATURE

Lorsque nous examinons dans la Bible les étapes par lesquelles sont passés les hommes de foi, leurs défauts n’ont pas été cachés, mais ont été décrits en détails exactement comme ils étaient. En observant ces choses, j’ai reçu de l’espoir dans mon cœur et suis devenu curieux de comprendre comment eux, qui étaient si indignes et pitoyables, sont devenus ces hommes de foi.

J’ai alors cherché dans la Bible et en observant personne après personne, cas après cas ,le processus s’est clairement révélé à moi.
Lorsque je lisais la Bible concernant, par exemple, l’histoire de David, je l’enviais parce qu’il était courageux, vigoureux et  homme de foi tandis que moi, je suis un homme vulgaire à l’esprit ramolli. Mais, un jour, j’ai vu ce David commettre l’adultère avec la femme d’Urie.

Lorsqu’il sut qu’elle était enceinte, il voulut cacher ce fait. Il rappela donc son époux du champ de bataille et lui dit : « Rentre chez toi et dors-y cette nuit. » Il fit cela afin que plus tard, à la naissance de l’enfant, cet enfant puisse sembler avoir été conçu par Urie.

Cependant, parce qu’Urie n’a pas voulu rentrer chez lui se coucher, David le rendit ivre pour qu’il rentre se coucher chez lui, mais cela non plus n’a pas marché. Alors, David  fit tuer Urie sur le champ de bataille.

Nous pouvons voir que ce David-ci n’est pas ce David courageux au cœur large, mais un homme à l’esprit ramolli, impitoyable et vil.
« Ah, c’est le genre d’homme que David est par nature. Il était courageux et avait un cœur large en révélant le cœur de Dieu. Sa véritable image est qu’il était un humain vil, vulgaire à l’esprit ramolli ! » J’ai pu clairement voir la véritable image de David.


LE TOURNANT

Comment alors David a-t-il pu obtenir la foi ? Comment Noé, Abraham, Paul ou Pierre ont-ils pu obtenir une telle foi ? Ils ont tous un point  commun dans leur vie et c’est le fait qu’ils ont tous pris un tournant. Les passages dont il s’agit aujourd’hui parlent précisément de cela.
Abraham suivant la Parole de Dieu quitta son pays, sa patrie, et la maison de son père, et se rendit dans le territoire de Canaan que Dieu lui avait montré ; mais, lorsqu’une famine survint, il suivit ses propres pensés plutôt que la Parole de Dieu et  s’enfuit en Egypte. Sur le chemin, voyant combien sa femme était belle, il sentit que les Egyptiens le tueraient pour la lui arracher. Alors, plutôt que de chercher la direction de Dieu, il utilisa sa méthode humaine, disant à sa femme Sara : « Dis que tu es ma sœur ».

De plus, lorsque dix ans après la promesse de Dieu, Dieu lui apprit qu’il aurait un fils, étant donné qu’il n’avait toujours pas d’enfant, il pensa : « Je ne peux imaginer que Dieu me donnera un fils. Je ferai mieux d’écouter la voix de ma femme et de prendre sa servante afin d’avoir un fils.» Il vivait en comptant sur ses propres pensées plutôt que de compter sur la direction ou sur la promesse de Dieu.

Mais, Dieu apparut de nouveau à Abraham lorsqu’il eut 99 ans.
« On ne t’appellera plus Abram; mais ton nom sera Abraham, car je te rends père d’une multitude de nations. » (Genèse 17 :5)

« Dieu dit à Abraham: Tu ne donneras plus à Saraï, ta femme, le nom de Saraï; mais son nom sera Sara. Je la bénirai, et je te donnerai d’elle un fils; je la bénirai, et elle deviendra des nations; des rois de peuples sortiront d’elle.» (Genèse 17 :15-16)

Ce que Dieu a déclaré était différent des pensées d’Abraham. Abraham pensait que, parce qu’il avait atteint l’âge de 99 ans et que Sara ayant      90 ans, avait largement dépassé l’âge de la ménopause, elle ne pouvait donc plus avoir d’enfant.

Cependant, Dieu déclara à Abraham qu’il aurait un fils. Ici, ces deux pensées se heurtent l’une contre l’autre. C’était si clair pour Abraham qu’il ne pouvait pas avoir un fils qu’il ne pouvait accepter la Parole de Dieu. Réfléchissez-y.

Abraham et Sara étaient vieux et elle avait dépassé l’âge de la ménopause. Elle n’avait donc aucune capacité d’enfanter.

Cependant, Dieu dit à Abraham : « Ce n’est pas ainsi. Ta femme Sara aura certainement un fils et tu l’appelleras du nom de d’Isaac. »

Maintenant, Abraham était confronté à un problème de décision : accepter la Parole de Dieu ou ses propres pensées.

Pour nous c’est la même chose, nous avons besoin de réfléchir à cela. Avant de mener une vie de foi, je vivais en croyant en moi-même. Je pensais qu’en faisant des efforts, je pouvais y arriver. Je pensais qu’en essayant d’accomplir la loi, je pouvais y arriver et que je pouvais conduire ma vie spirituelle correctement.

Mais, comme résultat de mes efforts zélés, j’ai pu me rendre compte que cela ne marchait pas du tout malgré ma détermination et qu’il y avait dans mes décisions des aspects erronés.

Lorsque j’ai découvert que je ne pouvais pas me fier à moi-même, j’ai commencé petit à petit à ressentir des regrets par rapport à ma personne.

Avant que cela ne se produise, je croyais complètement en moi-même et j’allais de l’avant selon ce que je pensais.

Mais, ce n’est que lorsque j’ai pu avoir ce cœur de regret et de désespoir que j’ai pu accepter le Seigneur dans mon cœur.
Il n’y a aucun problème lorsque le cœur de Dieu et mon cœur sont semblables. Lorsqu’ils sont différents, c’est un vrai problème. Dans de tels moments, je menais ma vie en suivant mes pensées.

Mais un jour, j’ai pu me rendre compte que j’étais un homme pitoyable ,vil et méchant. C’est alors que j’ai pu me remettre en cause et c’est lorsque la Parole de Dieu s’est heurtée à mes pensées que la Parole de Dieu a pu entrer dans mon cœur.

 

QUELQUE CHOSE SE PRODUIT LA OU DIEU TRAVAILLE.
Dieu dit : «Certainement Sara, ta femme, t’enfantera un fils; et tu l’appelleras du nom d’Isaac. » et Abraham pensa : « C’est impossible pour nous d’avoir un enfant car ma femme et moi-même sommes trop vieux.». Ici, deux pensées se heurtent puissamment l’une contre l’autre.

En de tels moments, une personne qui croit en elle-même fera valoir ses propres pensées jusqu’à la fin et suivra ses propres pensées plutôt que la Parole de Dieu.

Mais, ceux qui se sont rendus compte à quel point ils se sont trompés et comment ils ont péché, perdent la force dans leur cœur et reçoivent la Parole de Dieu.

Lorsqu’Abraham put accepter la Parole de Dieu et lorsque son cœur qui ne croyait qu’en lui-même s’est transformé, ses pensées et ses jugements se sont effondrés quand il entendit la Parole de Dieu. Il déplaça alors ses pensées vers les pensées de Dieu.

Noé avait, tout d’abord, placé tous les espoirs de sa vie sur la terre ; mais un jour, Dieu apparut à Noé et s’adressa à lui : « Je jugerai la terre par un déluge. Va donc et construis une arche.» C’est en entendant ces Paroles que le cœur de Noé fut touché.

Toutes choses sur la terre furent détruites ; seules les choses qui étaient à l’intérieur de l’arche ont survécu. Noé n’a pas déplacé son cœur uniquement vers l’arche, il y est aussi allé avec tout ce qui était à lui et il n’a rien laissé sur la terre.

De même, nous avons besoin de déplacer nos pensées du monde de notre cœur au monde de la Parole de Dieu.

Ceci est impossible à l’homme qui se fie à lui-même, il a trop d’assurance, mais si vous vous examinez vous-même, vous pouvez vous rendre compte que vous êtes quelqu’un qui n’est pas digne de foi.

C’est lorsque vous réalisez que votre cœur est sale, dégoûtant et tortueux, que vous pouvez renoncer à vous-mêmes et accepter la Parole de Dieu. Par la suite, quel que soit le degré de justesse , selon vous,de vos pensées , vous accepterez la Parole de Dieu comme étant la vérité.
C’est ainsi dans toutes les histoires de la Bible. Lorsque dans le livre de Jean chapitre 2 pendant les noces de Cana en Galilée, il vint à manquer de vin, Jésus demanda aux serviteurs de cette maison de remplir jusqu’au bord les vases avec de l’eau. Lorsque les vases furent remplis d’eau, il leur dit :     « Portez-en à l’ordonnateur du repas. » Les serviteurs ne pouvaient pas comprendre cela. : « C’est de l’eau. Comment pouvons-nous en servir ? » Ils ne peuvent pas accomplir cela aussi longtemps qu’ils ont leurs propres pensées ; mais, les serviteurs renièrent leurs propres pensées et acceptèrent les Paroles de Jésus. C’est alors qu’ils purent expérimenter le miracle de voir l’eau changée en vin.

Quelque chose se produit dans tous les lieux où le travail de Dieu apparaît. C’est la renonciation à vos pensées et l’acceptation de la Parole de Dieu.


LES DEUX ATTITUDES EN RECEVANT LA PAROLE
Quand bien même les gens ouvrent et lisent la Bible, ceux qui croient en leurs propres pensées comprennent la Bible à travers leurs propres pensées et donc, les significations qu’ils obtiennent sont complètement différentes de la Bible.

Par opposition, ceux qui ont renié leurs pensées acceptent la Parole comme elle est et les Paroles les remplissent de grâce.

Qui n’est pas au courant du fait que Jésus fut crucifié pour pardonner nos péchés ? Tout le monde sait cela ; mais, bien que les gens le sachent, ceux qui suivent leurs propres pensées disent : « C’est vrai que Jésus est mort sur la croix pour mes péchés, mais je suis quand même un pécheur parce que j’ai péché.» Ils y ajoutent leurs propres pensées et c’est à cette conclusion qu’ils arrivent. De telles personnes continuent de souffrir de leurs péchés.

Par contre, eux qui abandonnent complètement leurs pensées et qui acceptent simplement la Parole de Dieu sont complètement différents.
« Je me souviens des péchés que j’ai commis et je me sens bel et bien coupable. Néanmoins, je suis juste parce que la Parole de Dieu déclare que mes péchés ont été lavés et que j’ai été rendu juste.»

Un homme dit à ses deux fils qu’il leur achèterait à tous les deux une voiture. L’aîné, en entendant cela, pensa : « Pourquoi mon père nous dit-il cela ? Je sais qu’il ne le fera pas.  Il nous le dit pour nous faire plaisir. » Si c’est ce qu’il croit, dans son cœur il n’y a aucune voiture. Le second fils dit à ses amis : « Ohé, j’ai une voiture. Nous pourrons partir ensemble en voyage. » Dans son cœur, il a déjà une voiture.

Quand bien même, le père dit la même chose à ses deux fils, le fils cadet, qui a accepté les paroles de son père exactement comme elles sont, est complètement différent de son frère aîné qui y a ajouté ses propres pensées.
Dieu a écrit dans la Bible qu’il a envoyé Son fils Jésus-Christ, qu’Il a pardonné tous nos péchés quels qu’ils soient et qu’Il nous a appelés justes, saints et purs. Il dit qu’Il ne se souvient plus de nos péchés. Si nous acceptons ces Paroles telles qu’elles sont, nous n’avons pas de péché. Nous sommes justes et saints.

Mais, si vous y ajoutez vos propres pensées, vous ne pourrez que dire : « C’est ce que la Bible a dit, mais comment pourrais-je si arrogamment dire que je suis juste et saint ? J’ai beaucoup de péchés. Je dois laver mes péchés.»

 

ACCEPTEZ SIMPLEMENT PAR LA FOI

Noé, Abraham, David et les autres hommes de foi étaient des hommes exactement de même nature que nous. Eux également éprouvaient le désir de manger lorsqu’ils avaient faim ; ils éprouvaient le désir de boire et de se faire plaisir lorsqu’ils avaient soif.

Cependant, comment sont-ils devenus de tels hommes de foi ? Un jour, ils se sont affranchis de la condition de croire en leurs propres pensées. Lorsque la Parole de Dieu était différente de leurs pensées, ils ne passaient pas simplement au-dessus en continuant, mais ils l’acceptaient.
« Dieu, j’ai cent ans et Sara en a 99. Comment puis-je avoir un enfant ? Qu’Ismaël vive devant ta face.»

« Non. Certainement Sara, ta femme, t’enfantera un fils; et tu l’appelleras du nom d’Isaac.»

Alors, le cœur d’Abraham changea immédiatement.

« C’est exact ! Si Dieu me permet d’avoir un fils, me sera-t-il impossible d’avoir un fils ? J’aurai donc un fils !»

A ses yeux, c’était clair qu’il ne pouvait pas avoir de fils. Mais, lorsqu’il rejeta ses pensées et accepta le cœur de Dieu, la puissante conviction qu’il aurait un fils prit place dans le cœur d’Abraham.

C’est la foi. Lorsqu’il eut cette foi, Sara obtint la capacité de concevoir.

Le cœur de Dieu et notre cœur ont besoin de se connecter à travers un canal. Notre cœur et le cœur de Dieu doivent former un seul cœur.

Si Dieu déclare que vous aurez un fils et que vous dites que vous ne pouvez en avoir, c’est un cœur différent de celui de Dieu. Le cœur de Dieu ne peut pas couler dans le vôtre et vous vous heurterez toujours à Dieu.

Mais, si vous reniez votre cœur et dites : « Oui, je crois que j’aurai un fils », le cœur de Dieu et le vôtre deviennent un et le cœur de Dieu coule en vous.

La force et la capacité de concevoir et d’avoir un fils, qui coulent ensemble dans votre cœur  s’éveillent en vous.

Bien-aimés, croire en Dieu c’est d’abandonner vos propres pensées et de croire en Dieu seul. Ce n’est pas simplement accepter les parties qui s’accommodent à vos pensées.

Quand bien même vous apparaissez sale, méchant, lascif et tortueux, si Dieu vous appelle juste, vous êtes juste.

Abandonner toutes vos pensées et dites : « Dieu m’a appelé juste. Tous mes péchés sont donc lavés et je suis juste ! » Acceptez simplement cela par la foi.

C’est ainsi que tous les hommes de foi sont devenus hommes de foi.

J’espère que vous abandonnerez vos pensées et deviendrez des personnes de foi qui croient en Dieu.

5 commentaires

  • kouevigan ayayi renaud

    connaissez la vérité et elle vous affranchira. merci seigneur

  • Nadège Raimondi

    Je suis juste parce que Dieu m’a rendu juste

  • coulibaly salomon steeven

    A chaque moment que j’ecoute la parole de Dieu de l’eglise bonne nouvelle de la grace,j’ai l’assurance de mon salut et j’ai l’impression d’etre sauve de nouveau. Merci seigneur

  • Anonyme

    Seigneur Dieu! réellement tes voies sont insondables, Merci pour cette vérité révélée. Donne – moi maintenant d’abandonner mes propres pensées et de croire en toi seul; au nom de Jésus!

    Amen!

  • Mme BIKILI Assana

    Seigneur Dieu! véritablement, tes voies sont insondables. Merci de me conduire sur cette piste pour comprendre la vérité sur la foi à un moment opportun pour moi. Donne – moi maintenant d’abandonner mes propres pensées pour croire à toi seul. Au nom de Jésus!
    Amen

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *