La généalogie de la mort et la généalogie de la vie

 

« Adam, âgé de cent trente ans, engendra un fils à sa ressemblance, selon son image, et il lui donna le nom de Seth. Les jours d’Adam, après la naissance de Seth, furent de huit cents ans; et il engendra des fils et des filles. Tous les jours qu’Adam vécut furent de neuf cent trente ans; puis il mourut. Seth, âgé de cent cinq ans, engendra Enosch. Seth vécut, après la naissance d’Enosch, huit cent sept ans; et il engendra des fils et des filles. Tous les jours de Seth furent de neuf cent douze ans; puis il mourut. » (Genèse 5:3-8)

 

AVEZ-VOUS VU UNE MAISON COMME LA NÔTRE ?

Une femme d’un âge avancé fréquentait notre église lorsque j’étais à Dajeon. Alors que je tenais une étude biblique dans un complexe d’appartement, elle me donna son témoignage concernant la manière dont elle fut sauvée du péché qui la liait. C’était réellement beau. Je lui ai alors demandé : « Mémé, où vis-tu ? » et elle répondit : « Je vis ici dans cet Immeuble au n° 4 » Alors que je m’y rendais avec elle pour voir où elle vivait, son époux qui était en train de sortir, me vit. Il fut interloqué et s’exclama : « Pasteur Park ! Qu’est-ce qui vous amène chez moi ? » Et il commença à me parler.

Lorsque ce vieux était encore très jeune, son fils contracta une méchante maladie. Il essaya tout pour le guérir, mais les médecins à l’hôpital lui dirent qu’il n’y avait aucun espoir pour son fils. Il se mit donc à la recherche des maisons de prière. Il vendit sa maison, essaya tout pour guérir son fils, mais finalement, son fils mourut. Il avait une fille qui était également malade.

Elle souffrait d’une paralysie cérébrale et elle ne pouvait pas du tout s’asseoir. Elle vécut 30 années de sa vie couchée sur un lit. Dans le cœur de ce vieux, une pensée naquit : « pourquoi Dieu m’a-t-il envoyé toutes ces calamités ? » et il fut rempli de murmures contre Dieu. Depuis ce moment, il ferma complètement son cœur envers Dieu. Ce vieux me demanda : « Pasteur, avez-vous vu une maison comme la nôtre ? »

Il me dit qu’il avait tellement honte de la condition de sa fille qu’ils ne pouvaient pas déménager en pleine journée. Ils déménageaient la nuit comme des voleurs, lorsqu’il n’y avait personne qui les regardait.

 

UNE ROSE A FLEURI DANS MON CŒUR.

Sa femme reçut alors le salut et commença à fréquenter notre église, mais ce vieux la persécutait : « Ne va pas à l’église ! Croire en Jésus est inutile. » Il continuait de la persécuter, mais elle continuait de fréquenter notre église avec joie.

Un jour, ses deux autres filles, qui s’étaient déjà mariées, vinrent lui rendre visite et elles furent surprises en la voyant couchée sur le lit. « Chuuut ! Ne faites aucun bruit ! », dirent-elles. Leur mère avait toujours été angoissée à cause de son fils et de sa fille.

Elle ne pouvait donc jamais dormir profondément. Elle sursautait facilement et se réveillait. Mais, elles virent que leur mère dormait paisiblement. Bien qu’elles avaient appris que leur mère avait reçu le salut et qu’elle était dans la joie, elles étaient absolument stupéfaites de la voir dormir aussi paisiblement.

Les deux filles sortirent de la pièce pour ne pas déranger leur mère et entre elles, elles en parlèrent en larmes : «Notre mère a changé. Le Dieu en qui elle croit est vraiment Dieu. Comment a-t-elle put changer à ce point? »

Cependant, ce vieux continuait de persécuter sa femme afin de l’empêcher d’aller à l’église. Un jour, il se demanda : « Pourquoi cette vieille femme est-elle si captivée par cette église ? » et il vit sur le bureau, un livre intitulé  Le Secret de la Rémission du Péché et de la Renaissance écrit par le Pasteur Ock Soo Park.

Il était déterminé à lire ce livre et pensait : « Très bien ! Maintenant dans ce livre je trouverai ce qui ne va pas dans cette église et je sauverai ma femme ! » Il lut donc le livre, mais son cœur changea après l’avoir lu.

« Je ne savais pas, l’amour de Dieu est donc ainsi ! Dieu a envoyé Son fils Jésus pour moi et Jésus a été crucifié pour moi ! » Alors, son cœur s’ouvrit complètement. A ce moment-là, je me rendis à son appartement ; il me dit : « Pasteur, il y a tant de maisons à Dajeon. Pourquoi est-ce dans la mienne que tu es venu ? »

Peu de temps après, il reçut le salut. Il vint alors à l’église et donna son témoignage. « Je n’ai jamais été joyeux durant les 70 années de ma vie. Je n’ai jamais été une fois heureux. Je n’ai jamais été joyeux.

Si auparavant j’ai ri ,ce  n’est jamais sorti de mon cœur. Je ne pouvais jamais oublier la mort de mon fils de mon esprit. Je ne pouvais pas effacer de ma mémoire la maladie de ma fille atteinte d’une paralysie cérébrale et clouée sur son lit. J’ai toujours vécu dans les ténèbres, mais Jésus est entré dans mon cœur et y a fait pousser une rose. »

Je ne peux jamais oublier ce vieux. Il était si heureux et joyeux de me voir. Je me rendais souvent chez lui. Maintenant, j’ai quitté Dajeon. Il y a donc longtemps que je ne m’y suis pas rendu.

 

J’ETAIS SI HEUREUX FACE A LA MORT

La généalogie d’Adam est exposée dans le livre de la Genèse, au chapitre 5. « Adam, âgé de cent trente ans, engendra un fils à sa ressemblance, selon son image, et il lui donna le nom de Seth. Les jours d’Adam, après la naissance de Seth, furent de huit cents ans; et il engendra des fils et des filles. Tous les jours qu’Adam vécut furent de neuf cent trente ans; puis il mourut. »

La généalogie d’Adam continua : « Mourut, mourut, mourut…» Ce passage est rempli de la mort. Mais, si vous examinez la généalogie de Jésus dans le livre de Mathieu au chapitre 1, il est écrit : Abraham engendra Isaac; Isaac engendra Jacob; Jacob engendra Juda et ses frères; Juda engendra de Thamar Pharès et Zara; Pharès engendra Esrom; Esrom engendra Aram;  Il n’y a aucun mot ‘‘ mort ’’ ici. Il est constamment écrit « Engendra, engendra, engendra… » Pendant que le travail de la vie continue, il n’y a aucun travail de la mort.

Méditez-le. Jésus est celui qui a vaincu la mort. Laisserait-Il la mort dans sa maison ? Celui qui a vaincu le péché ; Laisserait-Il le péché ? Celui qui a vaincu la crainte et la tristesse ; Laisserait-Il la crainte et la tristesse ? Nous ne pouvons pas vaincre le péché ou la mort, mais si nous sommes en Jésus, Il les vaincra tous.

Il y a vingt ans, ma grand-mère est décédée. Je menais le deuil. Je devais donc accueillir les visiteurs toute la nuit. J’avais sommeil, mais je buvais du café et j’ai passé plusieurs jours sans fermer l’œil. Après les funérailles, je devais retourner à la maison. Le jour suivant, j’eus vraiment mal au ventre. J’avais vraiment  mal et ensuite le mal se calmait, j’avais mal et il se calmait.

Cela se répétait ainsi, mais aux environs de minuit, je ne pouvais plus supporter la douleur et je me rendis à l’hôpital. On m’examina et on diagnostiqua que je faisais une occlusion intestinale. Mes intestins s’étaient entremêlés parce que j’avais été tendu à l’extrême. J’étais couché sur le lit et ma femme me regardait le visage inquiet. Puis, son visage devint rapidement sombre et confus.

Je pensais : « Ah, maintenant, je suis en train de mourir. Il est temps de finaliser certaines choses avant que je m’en aille. », l’église me vint à l’esprit en premier lieu. Je pensais que j’étais nécessaire pour conduire l’église, mais lorsque j’y ai calmement réfléchi, il y avait beaucoup de pasteurs spirituels dans l’église et il me sembla que tout irait bien, même si je mourais.

Puis, je pensai à ma famille. J’eus à cœur que Dieu, qui avait protégé ma famille jusqu’à maintenant, continuerait de la protéger. Je pensais finalement à moi-même : « En vivant dans le péché et dans les ténèbres, je reçus le pardon du péché. Depuis que Jésus entra dans mon cœur, Il chassa les ténèbres et la tristesse que je ne pouvais pas vaincre et Il me permit de vivre dans la joie et dans l’espoir. Maintenant, Jésus tiendra ma main quand je traverserai la rivière de la mort et me conduira au royaume éternel !»

Je fus si heureux de me tenir devant la mort ce jour-là. Auparavant, j’avais vraiment peur à l’idée de mourir et je pensais que cela serait vraiment douloureux.

Mais, ce jour-là, je n’étais pas encore mort, mais je pensais très clairement que je mourais. J’étais si reconnaissant du fait de me tenir devant la mort avec Jésus. En moi, Jésus vainquit le péché, le jugement et la mort. Mes péchés, la destruction que je devais recevoir, la malédiction que je devais porter et la mort que je devais recevoir, furent tous vaincus par le Seigneur et il m’offrit la vraie liberté et la délivrance. Par conséquent, mon cœur était extrêmement paisible.

« Ah, que la mort est radieuse pour un Chrétien ! La mort vient à moi, mais ce n’est pas la mort ! Je serai enfin libéré de la chair, je porterai de nouveaux vêtements et je me tiendrai devant Jésus. C’est quelque chose d’absolument radieux ! C’est le bonheur ! »

Les choses étaient vraiment compliquées lorsque je n’étais pas devant la mort. Mais, lorsque je pensai réellement à finaliser toute chose en place devant ma mort, je compris qu’il n’y avait rien pour moi à finaliser. Les choses dont je m’inquiétais pendant que je vivais ne représentaient plus du tout d’angoisse.

Je pensai : «Je vivrai éternellement en Jésus ! Je serai enfin libre de ce corps de souffrance et je me revêtirai d’un autre ! J’ai reçu la vie éternelle! J’ai reçu la grâce ! » J’étais si reconnaissant. « Dieu, je te remercie infiniment !»

La mort n’est pas la mort si vous êtes avec Jésus. La douleur n’est pas la douleur si vous êtes avec Jésus. La tristesse n’est pas la tristesse si vous êtes avec Jésus. Aux yeux des gens cela parait être d’une extrême tristesse, cela parait douloureux et désespérant pour moi ; mais Jésus, qui est avec moi, a englouti et triomphé de toute ma douleur, de ma souffrance et de mon désespoir. Par conséquent, le désespoir n’est pas désespoir même s’il vient à moi. La douleur n’est pas la douleur et la souffrance n’est pas la souffrance si elles viennent à moi. Je suis en Jésus.

 

JESUS, TOI, FAIS-LE ! TU ES LE SEIGNEUR !

Nulle part dans la généalogie de Jésus, on ne peut trouver le mot mort dans le livre de Matthieu au chapitre 1. Puisque Jésus vainquit la mort, la mort ne peut pas entrer dans la demeure de Jésus. Par conséquent, vous, qui êtes en Jésus, vous ne goûterez pas à la mort. Vous abandonnerez votre chair et vous entrerez dans le royaume éternel. Vous ne mourrez pas.

Il n’y a aucun péché en Jésus. Il n’ y a aucun désespoir en Jésus. Nous sommes liés au péché lorsque nous sommes hors de Jésus. Mais lorsque nous sommes avec Jésus, aucun péché ne peut nous condamner ou nous faire souffrir. Pendant que vous êtes avec Jésus, vous et Lui, faites un.

Bien qu’il se puisse que vous péchiez, celui qui résout ce péché ce n’est pas vous, mais Jésus. Lorsque la douleur et la tristesse arrivent sur nous pendant que nous sommes séparés de Jésus, c’est nous qui devons les porter, mais ce n’est pas ainsi si vous entrez en Jésus.

Mon fils est maintenant marié et il a des enfants. Mais lorsqu’il était encore un tout petit garçon, que je le tenais par la main et que je me promenais avec lui, je prenais toutes les responsabilités quoi qu’il puisse arriver.

Que ce soit le tarif du taxi, de la nourriture ou de tout autre chose, j’en prenais la responsabilité. Lorsque mon fils avait six ans, la famille emprunta ensemble un taxi. Je demandai au conducteur : « Combien coûte le trajet pour le terminus de l’Est de Daegu ?  » «Un dollar » « Oh, vraiment ? Alors, Papa contribuera à hauteur de 30 centimes, Maman 30 centimes, Yeong-kook 20 centimes et ta sœur 20 centimes » Mon fils s’exclama immédiatement : « Non !» « Pourquoi non ? » « Papa, tu dois payer » « Pourquoi Papa doit payer ? Nous prenons ensemble le taxi » « Parce que c’est toi notre papa ! »

Je ne pus rien dire. Il était dans la voiture, mais il me demanda de payer. Si vous avez cette grande foi en Jésus, c’est si merveilleux de vivre dans ce monde.

« Jésus, Toi, fais-le ! C’est Ton problème, Jésus ! Jésus Tu es notre Seigneur ! »

Lorsque je dis : « J’ai péché, mais Toi, Jésus, prends-en la responsabilité. Jésus, Tu es mon Seigneur ! », Il le fait. Mais, nous n’avons pas la foi et nous portons la souffrance du péché parce que nous l’avons commis. Cependant, le Seigneur porta nos péchés et fut crucifié. Pourquoi ?

C’est parce que la responsabilité  pour les péchés est tombée sur le Seigneur et non sur nous. Le Seigneur devait recevoir la mort que nous aurions dû recevoir et les désastres et la tristesse que nous aurions dû rencontrer ne sont plus du tout les nôtres maintenant que nous sommes entrés en Jésus.

 

LA MORT EST ENGLOUTIE DANS LA VICTOIRE

Tous les jours qu’Adam vécut, furent de neuf cent trente ans; puis il mourut. Tous les jours de Seth furent de neuf cent douze ans; puis il mourut… (Genèse 5 :3-8)

Dans la généalogie d’Adam dans le livre de la Genèse chapitre 5, « Mourut, mourut, mourut…» se répète. Ce sont les histoires de la mort. Mais, il n’existe aucune mort dans la généalogie de Jésus-Christ dans le livre de Matthieu au chapitre 1. C’est parce que Jésus chassa complètement la mort. Si vous appartenez à la généalogie de Jésus-Christ, vous pouvez éviter la mort. Ceci parce que le combat entre  la mort et nous n’est pas le nôtre.

Car il faut que ce corps corruptible revête l’incorruptibilité, et que ce corps mortel revête l’immortalité. Lorsque ce corps corruptible aura revêtu l’incorruptibilité, et que ce corps mortel aura revêtu l’immortalité, alors s’accomplira la parole qui est écrite:  La mort a été engloutie dans la victoire. (1 Corinthien 15: 53-54)

La mort et la victoire combattirent et la mort fut engloutie par la victoire. La victoire représente Jésus. Cela signifie que Jésus vainquit la mort. Il l’a engloutie. Jésus a englouti le péché. Il vainquit Satan. Il vainquit la maladie. C’est pourquoi le péché ne peut exister lorsque vous êtes avec Jésus. Ni la mort ni la maladie ne peuvent exister. Nous avons vécu séparés de Dieu depuis qu’Adam et Eve ont péché et la mort a régné au milieu de nous.

Ce n’est que naturel qu’une personne se rapproche des ténèbres lorsqu’elle se sépare de Dieu, qui est la Lumière. Nous ne pouvons pas vaincre le péché dans un tel état. Nous tombons plus profondément dans le péché à mesure que nous combattons pour ne pas pécher. Nous ne pouvons vaincre la mort. Nous ne pouvons pas vaincre le jugement.

Par conséquent, si nous combattons le péché, nous deviendrons esclaves du péché ; si nous combattons la mort, nous deviendrons esclaves de la mort ; nous deviendrons esclaves de la tentation si nous combattons la tentation et nous deviendrons esclaves de la souffrance si nous combattons la souffrance.

Mais, les gens qui appartiennent à Jésus ne combattent pas eux-mêmes, mais Jésus qui est le Seigneur combat pour eux. Jésus combat contre votre péché et votre souffrance et Il combat contre le châtiment, la malédiction et la destruction que vous devriez recevoir. Par conséquent, il y a le vrai repos et la vraie liberté en Jésus. Jésus n’autorise pas le péché à demeurer dans les limites de son domaine. Jésus n’autorise pas la mort, la malédiction ou la destruction dans Son domaine, mais Il les expulse toutes.

C’est pourquoi, il ne s’agit pas pour nous de combattre pour ne pas pécher, pour être bons ou pour être sincères, mais nous devons entrer en Jésus.

A l’époque du déluge au temps de Noé une personne ne pouvait vivre que si elle entrait dans l’arche durant l’époque du déluge de Noé. Il n’y avait pas de problème même si cette personne ne savait pas nager. A l’intérieur de l’arche, même les méchants ont eu la vie sauve. Ce n’est pas uniquement des animaux purs qui vivaient dans l’arche, mais il y avait également des animaux impurs.

Cependant, même les animaux purs qui se trouvaient en dehors de l’arche furent tous exterminés. Toutes les personnes bonnes qui se trouvaient en dehors de l’arche furent toutes exterminées. Tout ce qui se trouvait en dehors de l’arche fut exterminé.

Notre salut ne dépend pas de notre bonté ou de notre méchanceté. Que vous ayez bien observé la loi ou pas, ne décide pas de votre salut. « Êtes-vous en Jésus ou en dehors de Jésus ? » C’est la seule chose qui détermine votre salut ?

 

N’ESSAYEZ PAS DE LE FAIRE, MAIS ENTREZ EN JESUS

J’allais à l’église depuis mon enfance, mais j’étais en dehors de Jésus jusqu’à l’âge de 19 ans. J’essayais de prier hardiment, d’être fidèle au travail de l’église, et de ne pas commettre le péché, mais j’étais en dehors de Jésus. Autrefois, j’essayais ardemment de croire en Dieu et de me tenir devant Dieu à travers le bien que j’avais fait. Cependant, tout cela s’est avéré inutile.

Un jour, je compris que tout ce que je faisais était inutile et que cela ne marchait pas lorsque j’essayais de faire le bien. J’ai donc cessé d’essayer de faire le bien pour aller au ciel. J’ai abandonné la vie spirituelle ; j’ai renoncé à moi-même, je suis entré en Jésus, j’étais à Lui, je Lui appartenais. Je suis donc entré en Jésus et puisque Jésus était en moi, Il vainquit le péché, la mort, la destruction et le désespoir qui étaient en moi. A ce moment-là, la véritable paix, la véritable joie et la satisfaction entrèrent dans mon cœur.

Aujourd’hui, beaucoup de gens vont à l’église, mais ils essaient de faire le bien et d’être justes par eux-mêmes. J’espère que vous n’essayerez pas de faire cela. Renoncer à vous-mêmes et vous appartiendrez à Jésus-Christ. Alors, Jésus combattra pour vous.

Vous échouerez encore et toujours si vous essayez de ne pas pécher, si vous vous dites avec détermination :    « Cette fois, je ne pécherai pas et je serai bon ! », vous échouerez encore parce que vous ne pouvez pas vaincre le péché. Vous ne pouvez pas vaincre la tentation, les malédictions, la destruction ou la souffrance. C’est pourquoi nous nous cachons derrière Jésus. Nous prenons Jésus comme refuge.

Jésus-Christ nous accorde sa grâce et combat pour nous s’Il est en nous. Quand bien même, nous péchons, ce n’est pas notre problème, mais celui de Jésus. La malédiction que nous devions recevoir n’est plus la nôtre, mais, Jésus a fait tout le nécessaire pour la mettre sous Sa responsabilité.

Maintenant, si nous entrons en Jésus et que nous nous reposons en Lui, Jésus nous accordera Sa grâce.

Les personnes se trouvant dans la généalogie de Jésus dans le livre de Matthieu chapitre 1 n’avaient rien à faire avec la mort.  Ils n’avaient rien à faire avec les malédictions. Ils n’avaient rien à faire avec la tristesse. Cependant, les personnes se trouvant dans la généalogie d’Adam avaient la mort, les malédictions et la destruction en elles. Appartenez-vous à Jésus-Christ ? Êtes-vous entré en Jésus ?

J’espère que tous, vous entrerez en Jésus. J’espère que tous, vous recevrez la grâce du Seigneur dans votre vie et que vous vivrez fortifiés par le travail que le  Seigneur a accompli.

 

AMEN!

3 commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *