Il eut confiance en l’Eternel qui le lui imputa à justice

 

Genèse chapitre 15, verset 6 dit : « Abram eut confiance en l’Eternel, qui le lui imputa à justice.». Dieu vit que Abraham crut en Lui et Il appela cela ‘‘justice’’. La foi est la justice. Dans ce sermon, je voudrais répondre à la question : « Comment donc dois-je croire pour que ma foi devienne justice ?»

Dans la vie spirituelle, ce n’est pas vous qui, par votre propre bonté ou votre propre justice, gagnez le Ciel. Quand bien même vous êtes dégoûtants et méchants, vous devenez bons si vous acceptez la bonté de Jésus et la faites vôtre. Quand bien même vous êtes sales, vous êtes justifiés si vous acceptez la justice de Jésus comme la vôtre.

De même, la vie spirituelle ce n’est pas de devenir bon par vous-même, c’est-à-dire en vivant correctement, mais c’est de devenir juste par la foi. Devenir juste par la foi ne signifie pas devenir juste par vos œuvres justes. Il est question de recevoir la justice par la foi par la justice que Jésus vous a offerte. Les gens qui ne savent pas ce que c’est que la vie spirituelle essaient d’observer la loi, de faire de bonnes œuvres et de se contraindre à ne pas commettre de péchés afin de devenir justes. Mais, cela est absolument impossible parce que l’homme ne peut jamais devenir bon par lui-même. Il peut sembler que l’homme soit bon sous certains aspects, mais si l’on regarde en profondeur, il n’existe aucune bonté en l’homme quel qu’il soit.

Par conséquent, apporter de bonnes choses de l’extérieur, tandis qu’au-dedans de vous, vous êtes sales par nature, est une fausse bonté. Ce n’est pas une véritable bonté. Les gens possèdent un cœur rempli de haine, quand bien même ils disent de leur bouche : « Comment faites-vous ? Je vous aime.» Ce n’est pas l’amour, c’est un mensonge. S’arranger pour faire de bonnes actions alors que vous avez un cœur méchant, c’est de la fausseté.

 

LA FOI S’OBTIENT LORSQUE VOUS ALLEZ AU DELA DE VOS PENSEES
Dans le dernier sermon, nous parlions de Lot. Dieu ne fut pas en mesure de bénir Abraham lorsque Lot était avec lui. Dieu bénit Abraham après le départ de Lot. Ensuite, dès que Lot entra dans les paisibles villes de Sodome et Gomorrhe, une guerre se déclencha. Et nous voyons finalement que ces villes rencontrèrent le tragique destin d’être détruites par le feu et le soufre. Lot représente la chair et le cœur qui croit en lui-même.

Vous recevez la bénédiction de Dieu lorsque le cœur qui croit en lui-même se sépare de vous. D’autre part, vous devenez maudits lorsque le cœur qui s’exalte et qui croit en lui-même, entre en vous. Pourquoi donc devient-on maudit lorsqu’on croit en soi-même ? La Bible nous en parle en détails.
Il y a de nombreuses histoires dans la Bible dans lesquelles le travail de Dieu s’opère. Par exemple, lorsque Jésus se rendit aux noces de Cana en Galilée et que la maison eut besoin de vin, Jésus demanda aux serviteurs de cette maison de remplir d’eau les pots vides.

Lorsque les serviteurs les remplirent d’eau, il dit : « Maintenant, servez-en à l’ordonnateur du repas ». Les serviteurs ne pouvaient pas comprendre cela. « Nous sommes censés servir du vin à l’ordonnateur de la fête. Mais c’est sûrement avec de l’eau que nous avons rempli ces pots.»
« Jésus, nous ne pouvons pas servir cela, devons-nous servir de l’eau ? C’est de l’eau et non du vin !»

C’était  leurs pensées. Par conséquent, aller servir alors qu’il était évident, qu’ils avaient rempli les vases d’eau et non de vin, n’était possible que pour ceux qui avaient abandonné leurs pensées. Les gens qui croient en leurs pensées s’imaginent : « C’est de l’eau » et sont incapables de servir.
Un jour, Jésus rencontra l’homme qui était infirme depuis 38 ans à la piscine de Béthesda. Cet homme qui était malade depuis 38 ans, était couché près de la piscine avec un corps qui ne pouvait pas se mouvoir lui-même sans l’aide de sa famille ou de ses proches. Jésus lui posa une question.
« Veux-tu être guéri ? »

« Seigneur, je n’ai personne pour me jeter dans la piscine quand l’eau est agitée, et, pendant que j’y vais, un autre descend avant moi. »
Immédiatement après , Jésus lui dit : « Lève-toi, prends ton lit et marche ». En entendant cela, comment pensez-vous que cet homme a réagi ?
« S’il te plaît, Jésus, ne te moque pas de moi. Serai-je assez fou pour me coucher ici si je pouvais marcher. Drôle d’histoire. Ce serait grand si je pouvais faire cela. Mais, je ne peux pas marcher. Mes jambes sont flétries comme des rondins. J’ai essayé tant de fois de me déplacer. C’est impossible ! »

C’étaient là ses propres pensées. Les gens qui croient en leurs propres pensées ne peuvent jamais accepter la Parole de Dieu par la foi. L’homme infirme depuis 38 ans fut capable de se lever, de prendre son lit et de marcher parce qu’il renonça à ses pensées et accepta les Paroles de Jésus par la foi.
LA PAROLE DE DIEU ENGENDRE LA FOI

De telles œuvres se manifestèrent dans la vie d’Abraham également. Abraham était vieux. Il avait 99 ans et il semblait qu’il n’y avait aucune possibilité pour lui d’avoir un fils. Mais, Dieu apparut à Abraham et lui dit : « Ta femme Sara aura un fils. » Abraham en rit. «Comment une personne de cent ans peut-elle avoir un fils ? Sara a quatre-vingt-dix-neuf ans. »  Ensuite, il dit à Dieu : « J’aimerais qu’Ismaël vive devant toi ».

C’était les pensées d’Abraham. Dieu dit encore une fois : « Non, ta femme Sara aura certainement un fils. Tu l’appelleras Isaac. » Abraham entendit ces Paroles et se dit : « Je me suis encore une fois exprimé en croyant à mes propres pensées. Qu’est-il impossible à Dieu si Dieu veut le faire ? » Il rejeta donc ses pensées se disant : « Oui, Dieu, je crois que tu me donneras un fils.»

Dieu travailla alors en Sara.

« Où est ta femme Sara ? »

« Elle se trouve dans la tente.»

« A cette même époque, Sara, tu auras un fils »

Sara rit lorsqu’elle entendit cela. « Maintenant que je suis vieille, aurais-je encore des désirs ? Mon seigneur aussi est vieux.» Elle exprima ses propres pensés tout comme Abraham. « Je suis vieille et j’ai dépassé l’âge de la ménopause. Comment puis-je avoir un fils ? C’est insensé ! » Mais Dieu l’a réprimandée et lui a demandé, « Sara, pourquoi as-tu ri ? »

Sara paniqua et rétorqua qu’elle n’avait pas ri. Mais, lorsque Dieu insista : « Tu as ri », les pensées de Sara qui croyait en elle-même, s’écroulèrent comme ce fut le cas pour Abraham. Elle accepta alors la Parole de Dieu.
« C’est vrai. Si je suis vieille et que j’ai dépassé l’âge de la ménopause, si Dieu veut me donner un fils, j’aurais un fils. Qui peut arrêter     cela ? »

Dans la lettre aux Romains, il est écrit : « Qui, espérant contre toute espérance…Et, sans faiblir dans la foi, il ne considéra point que son corps était déjà usé, puisqu’il avait près de cent ans, et que Sara n’était plus en état d’avoir des enfants.» (Romains 4 : 18-19).

Au commencement, Abraham n’était pas ainsi, il croyait en lui-même. Mais, il obtint la foi dans son cœur lorsqu’il écouta calmement la Parole de Dieu. « C’est bien. A mes yeux cela semble impossible ; mais qu’est-il  impossible à Dieu si Dieu veut le faire ? » et il accepta la Parole. Le livre des Hébreux chapitre 11 dit : « C’est par la foi que Sara elle-même, malgré son âge avancé, fut rendue capable d’avoir une postérité.» Sara avait obtenu la foi exactement comme Abraham.
ENTRE VOTRE PENSEE ET LA PAROLE DE DIEU : LAQUELLE CHOISIREZ-VOUS ?


Les gens ne savent pas grand-chose de la foi et ils pensent que croire en Dieu c’est  aller à l’église pour participer aux cultes,  prier,  lire la Bible,  faire des offrandes, observer la loi et  vivre honnêtement. Ce n’est pas la foi mais simplement des actions. Les gens, lorsqu’ils doivent réellement croire en la Parole de Dieu, s’attachent à leurs propres pensées au fond de leur cœur et se disent : « J’accepterai ces paroles parce que je les aime.» ou « Cela est insensé » et ils refusent la Parole.

Beaucoup de gens aujourd’hui disent que la Bible n’est pas la Parole de Dieu. Ils disent qu’il y a beaucoup de récits dans la Bible qui manquent de crédibilité. « Comment peut-on nourrir cinq milles personnes avec cinq pains d’orge ? Comment une personne peut-elle marcher sur la mer ? Comment une vierge peut-elle concevoir ?» De telles paroles proviennent des lèvres de personnes qui croient en leurs propres pensées, plus qu’en la Parole de Dieu. Celui qui croit en ses propres pensées, en sa connaissance et en ses expériences plus qu’en la Parole de Dieu, peut devenir un pratiquant, mais ne peut pas entrer dans le vrai monde de la foi.

Lorsque les gens entendent quelque chose, qu’ils la comprennent et qu’ils sentent qu’elle est crédible, ils y croient. Ils croient en ces choses bien qu’elles soient dites par un mendiant ou un arnaqueur. Mais s’ils sentent que quelque chose n’est pas crédible et qu’ils ne peuvent pas comprendre, ils n’y croient pas quelle que soit la personne qui l’a dit. Ce n’est pas croire en l’orateur, mais en soi-même.

La vraie foi, c’est accepter entièrement les paroles de la personne qui les exprime, non parce qu’elles vous sont compréhensibles, mais parce qu’elles viennent de quelqu’un qui est digne de confiance. Il est donc impossible d’avoir la foi en Dieu avec, à la base, un cœur qui croit en lui-même.
L’histoire dans laquelle Abraham fut béni après le départ de Lot, fait exactement allusion à cela. Vous devez renier et rejeter toutes vos pensées. Vous devez vous dire : « A mes yeux cela ressemble à ceci, mais que dit Dieu ? », « Si Dieu dit que j’aurai un fils, même si je suis proche de la mort , je concevrais ! » C’est cela la foi. Chaque personne hésite avant d’entrer dans ce périmètre de la foi. En d’autres termes, les gens ne renoncent pas à eux-mêmes. Jésus dit : « Si quelqu’un veut venir après moi, qu’il renonce à lui-même…» (Matthieu 16 :24), ce qu’Il nous demande c’est de renoncer à nous-mêmes.

Les gens qui voyagent dans le désert aperçoivent parfois des mirages. Quand bien même ce mirage peut sembler être une oasis, le guide dit que c’est un mirage et demande aux gens de ne pas y aller. Si, lorsque vous voyagez dans le désert, il n’y a aucune différence entre ce que vous voyez et ce que le guide voit, il n’est plus nécessaire d’avoir un guide.

Vous avez besoin d’un guide lorsqu’il y a une différence, et, suivre ce guide pendant ces moments de divergence, c’est croire en ce guide. C’est également vrai lorsque vous empruntez le chemin de la vie qui est comme un désert. Il n’y a aucun problème lorsque vos pensées ne diffèrent pas des pensées de Jésus. Mais si elles diffèrent, laquelle choisirez-vous ? C’est de tout cela dont il s’agit dans la foi. Si vous choisissez vos pensées, c’est que vous croyez en vous-mêmes. Mais, si vous rejetez vos pensées et que vous suivez les Paroles de Jésus, c’est que vous croyez en Jésus.
Dieu dit à Abraham : «Ta récompense sera très grande. »

« Que me donneras-tu ? Je m’en vais sans enfant; et l’héritier de ma maison sera Eliézer de Damas.»

«Ce n’est pas lui qui sera ton héritier, mais c’est celui qui sortira de tes entrailles qui sera ton héritier. »

Dieu conduisit, ensuite Abraham à l’extérieur et lui fit regarder les étoiles dans le ciel.

«Regarde vers le ciel, et compte les étoiles, si tu peux les compter. Telle sera ta postérité. »

A ses yeux Abraham n’avait pas de fils et il pensait qu’il devait faire d’Eliézer, qu’il avait ramené de Damas, son héritier. Mais, il écouta la Parole de Dieu, abandonna ses pensées et choisit de croire en la Parole de Dieu.

DANS ROMAINS CHAPITRE 3 VOUS TROUVEZ-VOUS AU     VERSET 23 OU AU VERSET 24 ?

Cela est également vrai pour la rémission du péché. Le livre de Romains chapitre 3, verset 23 dit : « Car tous ont péché et sont privés de la gloire de Dieu», ce qui veut dire que tous les hommes ont péché. Mais le verset 24 dit : « et ils sont gratuitement justifiés par sa grâce, par le moyen de la rédemption qui est en Jésus-Christ.» Assurément, c’est nous qui avons péché, mais Jésus a payé le prix pour notre péché et nous a rendus purs.
Nous avons menti, haï, commis l’adultère, tué et commis beaucoup de terribles péchés. Ce n’est pas que nous n’avons pas péché, mais, à la croix, Jésus a reçu le châtiment pour tous les péchés que nous avons commis et Il nous a rachetés. En d’autres termes, Il a été puni pour tous nos péchés passés, présents et futurs, Il les a tous lavés et n’a rien laissé du tout. C’est pourquoi Il nous voit et nous appelle justes.

« Vous n’avez pas de péché ! Vous êtes justes ! Vous êtes purs ! »
Assurément vous avez tous  péché. Il n’existe aucune différence entre les péchés, mais ; à vos yeux, il semble que des péchés peuvent être négligeables tandis que d’autres engendrent beaucoup plus de culpabilité dans votre conscience.

« Quel péché terrible j’ai commis ! ». De tels grands péchés continuent d’accuser votre conscience et vous vous sentez donc extrêmement coupables.
Je connais une personne qui travaille au sein de la Banque de Sang de la Croix Rouge et elle me raconta que par erreur, elle transfusa un sang de groupe B à un patient de groupe A. Le patient recevait le sang lorsque soudain, il eut un choc. Ils arrêtèrent la transfusion pour voir ce qui n’allait pas et s’aperçurent qu’on lui transfusait du sang d’un groupe sanguin différent du sien. Ils transfusèrent immédiatement du sang du même groupe sanguin que le sien et le patient survécut, mais il souffrit de nombreux préjudices.

Cet homme ne put pas être affranchi de la culpabilité engendrée par cet incident. « Mon erreur a failli coûter la vie à un patient et à cause de moi, la santé de cet homme en a pris un coup ! » Il ne révéla jamais au patient ce qui était arrivé.

Mais, après la sortie d’hôpital de ce patient, chaque mois, il se rendait à l’épicerie et achetait beaucoup d’épices par chèque et les livrait chez cet homme. Il me rencontra un jour et m’en parla. Il dit combien c’était difficile pour lui de dire qu’il n’était pas coupable alors qu’il l’était bel et bien.   Si vous violez une femme, vous lui causez une grande souffrance et un déséquilibre psychologique, rendant sa vie pitoyable et la rendant incapable de se marier, ne vous sentirez-vous pas coupable ? « Je suis un fou idiot ! Je mérite de mourir ! Quel homme dégoûtant je suis ! J’ai complètement détruit la vie de cette femme ! » Beaucoup de gens vivent dans une telle culpabilité.

Le caractère du péché diffère et les gens ne le montrent pas, mais chacun possède le péché et le ressent : « Je suis une personne terrible. Je suis vraiment sale, »  et ils ressentent la culpabilité dans leur cœur. Lorsque je dis à de telles personnes : « Jésus a effacé vos péchés et vous a rendues justes, vous êtes justes. » elles disent : « Jésus est mort pour mes péchés et ils sont effacés, mais je suis pécheur, » alors elles suivent leurs propres pensées. C’est pourquoi le cœur de ces personnes n’est pas affranchi du péché, quand bien même elles savent que Jésus a pardonné leurs péchés à la croix.  Elles ne sont pas affranchies de la culpabilité et demeurent dans le péché.
CROYEZ EN LA PAROLE!

La Bible déclare « Et il eut confiance en l’Eternel; qui le lui imputa à justice». Quelle que soit la manière dont elle apparaît à vos yeux, vous devez vider toutes vos pensées devant la Parole de Dieu. Quand bien même c’était de l’eau que contenaient les cruches, lorsque Jésus dit :

« C’est du vin. Allez en servir », vous devez alors dire « Les pensées de Dieu sont plus correctes que mes pensées » et aller en servir. C’est la Foi.

Lorsque Jésus dit à l’homme infirme depuis 38 ans : « Lève-toi, prends ton lit et marche », dire : « Je ne peux pas marcher, mais je serai capable de marcher parce que tu me demandes de marcher », c’est la foi. Recevoir le pardon du péché ne s’accomplit pas par vos pensées puisque nos pensées sont différentes des pensées de Jésus. Dans nos pensées, assurément, nous sommes pécheurs. Dans mes pensées également, j’ai commis beaucoup de péchés qui me poussent à me lamenter et à me faire ressentir de la culpabilité. Il est vrai que nous sommes des êtres humains sales et méchants. Mais, la Bible déclare que nous sommes justes par la grâce de Dieu et à travers la rédemption en Jésus-Christ.

« Je suis un méchant homme, digne d’être maudit, mais Dieu m’a appelé juste. Mes pensées sont-elles vraies ? Ou, est-ce la Parole de Dieu qui est vraie ? La Parole de Dieu est vraie. Je suis donc juste ! Je suis pur ! ». C’est cela avoir la véritable foi : En ne croyant pas en vos pensées ; mais en croyant en la Parole de Dieu.

Beaucoup d’hommes aujourd’hui, ne connaissent pas profondément la Bible et croient en leurs propres pensées. Ils pensent qu’ils sont pécheurs, s’ils ressentent qu’ils sont pécheurs et ils pensent qu’ils sont honnêtes s’ils ressentent qu’ils sont honnêtes.

J’ai rejeté il y a longtemps ce genre de pensées. Quel que soit ce que la Bible dit, c’est en cela que j’ai décidé de croire.

Bien-aimés, lorsque Dieu vous appelle justes, quelles que soient vos pensées personnelles, dites : « Oui, je crois que je suis juste. Merci Seigneur.» et croyez que vous êtes justes.

Rejetez les nombreuses pensées qui s’éveillent en vous et croyez en la Parole de Dieu ; cela est la vraie foi. Abraham, le père de la foi, avait également beaucoup de péchés et de défauts, mais il obtint la justice en ayant cette foi.

2 commentaires

  • Josée Laforest

    Quelle belle révélation. Je dis « merci » à Dieu d’avoir passé par vous pour me montrer et me faire comprendre la foi, cette grâce qu’il nous a donné. Merci.

  • Arisitide GOYAMA

    Rendons grâce à Dieu le père, qui par Jésus, nous a rendu justes, saints et glorieux ! Merci à beaucoup à son serviteur Park Ock Soo à qui cette révélation est faite pour nous.
    Merci

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *