Abraham qui offrit Isaac par la foi

« Après ces choses, Dieu mit Abraham à l’épreuve, et lui dit : Abraham ! Et il répondit : Me voici ! Dieu dit : Prends ton fils, ton unique, celui que tu aimes, Isaac ; va-t’en au pays de Morija, et là offre-le en holocauste sur l’une des montagnes que je te dirai. Abraham se leva de bon matin, sella son âne, et prit avec lui deux serviteurs et son fils Isaac. Il fendit du bois pour l’holocauste, et partit pour aller au lieu que Dieu lui avait dit. Le troisième jour, Abraham, levant les yeux, vit le lieu de loin. » (Genèse 22 :1-4)

 

LE CHANGEMENT QUI OUVRIT MON CŒUR CACHE

 

Après avoir reçu le salut, j’ai expérimenté beaucoup de changements dans ma vie. L’un de ces changements est la manière que Dieu a employée pour ouvrir mon cœur. Avant, je ne croyais jamais en la parole de quelqu’un et je ne parlais pas franchement de mon cœur. Je pensais que raconter quelque chose qui était dans mon cœur était insensé et idiot, parce qu’alors cela rendait les autres capables de voir toute chose en moi.

Je pensais qu’une personne était sage quand elle disait des choses différentes de ce qui était dans son cœur. C’est ainsi que je n’avais jamais ouvert mon cœur à aucune autre personne.

Une autre raison pour laquelle je ne voulais pas ouvrir mon cœur est que je voulais paraître grand devant les autres. Si je devais parler honnêtement, mes défauts auraient été révélés et je n’aimais pas cette idée. Donc les gens ne connaissaient pas mon cœur parce que je n’avais jamais ouvert mon cœur, ni eu aucune conversation car je voulais me montrer comme étant une bonne personne.

Je répondais selon les circonstances. J’écoutais seulement les autres avec mes oreilles mais n’acceptais jamais leurs paroles dans mon cœur.

Même quand j’écoutais la Parole de Dieu, je disais : «  C’ est ce que la Parole de Dieu dit, mais voici ce que je pense. » Je n’acceptais pas les mots pour ce qu’ils étaient. Je suivais mes pensées et mes intuitions. Un jour, cependant, je fus surpris, alors que je lisais la Parole de Dieu.

Mes opinions étaient si insensées, stupides et pitoyables comparés au cœur et à la volonté de Dieu ! « Certainement j’ai vécu comme un insensé. » De plus, je réalisais combien cela était stupide de suivre mes pensées, sans accepter les Paroles qui déclaraient que Dieu connaît toute chose concernant mon futur et qu’Il travaille pour moi.  Mon cœur s’émietta à partir de ce moment-là et les   Paroles de Dieu commencèrent à entrer une à une dans mon cœur. Avant, je m’étais établi moi-même au centre de mon cœur et n’acceptais, que les paroles qui me convenaient ou qui me semblaient vraies à mes yeux. Mais maintenant, sans tenir compte des Paroles que je reçois de Dieu, bien qu’elles puissent sembler ne pas convenir à mon cœur, ou m’apparaître incorrectes, je me pose la    question : est-ce que mes pensées sont vraies, ou est-ce la Parole de Dieu qui est vraie ?

Et je rejette mes pensées de plus en plus. La chose intéressante est que, tandis que je commençais à accepter la Parole de Dieu, j’étais capable d’accepter les paroles des gens aussi. J’étais capable d’accepter, dans mon cœur, les paroles de ma femme, les paroles de mes enfants, et même celles de mes collègues et des membres de l’église.

Alors que j’acceptais les paroles d’autres personnes, dans mon cœur, leur cœur et mon cœur devenaient un, j’étais capable d’être complètement libre et me sentais en paix. J’ai souvent pensé : « Pourquoi n’ai-je pas vécu dans cette sorte de monde merveilleux avant ? »

 

LE GOUT DE L’HOMME EN DEHORS DE LA FOI

 

J’en suis venu à comprendre qu’Abraham était passé par la même sorte de changement que moi. Dieu appela Abraham dans  GENESE  12 V 1-2

L’éternel dit à Abram : Va-t’en de ton pays, de ta patrie, et de la maison de ton père, dans le pays que je te montrerai. Je ferai de toi une grande nation, et je te bénirai ; je rendrai ton nom grand, et tu seras une source de bénédiction.

Abraham suivit ces Paroles de promesse, laissant son pays, la maison de son père et partit pour le pays de Canaan. Cependant, une famine survint sur ce pays dès qu’il arriva à Canaan, alors il partit pour l’Egypte. Tandis qu’il partait, il pensa : « Ma femme est si belle, que les Egyptiens peuvent essayer de me tuer pour me la prendre. » Il dit à sa femme : « Appelle-moi ton frère et dis que tu es ma sœur. »

Parce que Dieu dit à Abraham : « Je ferai de toi une grande nation et je te bénirai. » Abraham ne peut donc pas mourir ; mais, Abraham ne croyait pas que Dieu le protégerait afin de garder Sa promesse.

La promesse que Dieu lui avait faite n’était pas dans son cœur ; seules ses pensées  demeuraient dans son cœur. Ainsi, il pensait : « Les Egyptiens me tueront pour prendre ma femme. Je devrais leur dire qu’elle est ma sœur pour protéger ma vie. »

Ces sortes de pensées sont possibles seulement en dehors de la foi de croire en la promesse de Dieu. Les ingrédients de la nourriture déterminent les saveurs de la nourriture. Ainsi, les personnes qui ont la foi, ont les saveurs de la foi. Les personnes qui ont les Paroles de Dieu dans leur cœur, ont uniquement les pensées créées par la Parole de Dieu dans leur cœur.

Juste comme vous pouvez avoir un œuf, si vous élevez une poule, il y a une puissance unique, une beauté, un amour, une paix qui surviennent de la Parole quand la foi entre dans votre cœur.

Si la Parole de Dieu avait été vivante dans le cœur d’Abraham, il aurait pensé : « Dieu a dit qu’Il ferait de moi une grande nation. Comment cela peut-il arriver si je meurs ? » Quand il sentit que les Egyptiens pouvaient le tuer pour prendre sa femme il aurait dû être libéré immédiatement de ses soucis et de ses peurs. Les pensées qui viennent du fait que vous avez la Parole de Dieu dans votre cœur ne peuvent pas être imitées ou produites par autre chose.

Même après cet incident, Abraham, continua à ne pas avoir la foi et comme il ne pouvait pas avoir d’enfant avec sa femme Sara, il eut Ismaël avec la servante de sa femme. S’il y avait eu la moindre possibilité que Sara, la femme d’Abraham, puisse avoir un fils, aurait-elle envoyé une autre femme dans la chambre de son mari ?

Quand nous analysons le cœur de Sara au moment où elle donna Agar à Abraham comme concubine, nous pouvons voir qu’une telle pensée, ne peut être possible, que si elle était absolument sûre de ne pouvoir avoir un fils. Quelle sorte de femme voudrait permettre à son mari d’aller vers une autre femme ?

Bien que Dieu lui ait dit qu’Il lui donnerait un fils, dans son cœur elle ne pouvait avoir un fils, ce qui révélait un cœur plein de méfiance.

Vous pouvez chanter des hymnes, prier, lire la Bible, ou témoigner, mais les pensées et la vie qui viennent par la foi en notre propre cœur ne peuvent être imitées. Une personne qui a la foi et une personne qui n’a pas la foi sont complètement différentes quand elles sont confrontées à certaines choses.

 

SI LA PAROLE EST VIVANTE DANS VOTRE CŒUR.

 

Supposons que je veuille aller aux Etats-Unis avec mon fils. Je lui dis :

« Nous allons partir en Amérique et je t’ai acheté ton billet d’avion. Alors, fais juste tes bagages et viens. » S’il croit à mes paroles, il se sentira complètement libre en ce qui concerne son billet d’avion, quel que soit le coût ou la difficulté pour l’obtenir.

La foi pour recevoir le pardon des péchés, fonctionne de la même façon. C’est ce que Dieu a dit : ESAÏE  44 V 22  J’efface tes transgressions comme un nuage, Et tes péchés comme une nuée ; Reviens à moi, Car je t’ai racheté. ESAÏE   53 V  5- 6  Mais il était blessé pour nos péchés, Brisé pour nos iniquités ; Le châtiment qui nous donne la paix est tombé sur lui, Et c’est par ses meurtrissures que nous sommes guéris. Nous étions tous errants comme des brebis, Chacun suivait sa propre voie ; Et l’Eternel a fait retomber sur lui l’iniquité de nous tous.

Si ces Paroles sont vivantes dans votre cœur, ces Paroles vaincront toutes les pensées de péchés. Même si les pensées « J’ai péché aujourd’hui, j’ai commis le mal aujourd’hui, j’ai beaucoup de péchés.. » s’élèvent en vous, immédiatement la Parole de Dieu s’éveille dans votre cœur, « Dieu dit qu’Il a transmis tous mes péchés sur Jésus, et Jésus les a portés. Ces péchés ont été traités. La Parole met en échec toutes les peurs du péché, quand la Parole est vivante dans votre cœur.

Bien que Dieu ait dit à Abraham : « Je ferai de toi une grande nation, » il avait peur d’être tué. Cette peur n’était pas mise en échec par la Parole de Dieu, au lieu de cela, la peur travaillait dans son cœur parce qu’il n’avait pas la foi de croire, dans son cœur, à la Parole de Dieu. Si vous avez la foi pour croire à la Parole de Dieu, il n’y a rien qui ne puisse la vaincre.

Quelles que soient les circonstances dans lesquelles vous vous trouvez, ni les choses du présent, ni les choses à venir, ni les puissances, ni la hauteur, ni la profondeur, ni quoique ce soit que vous traversez, ne peut effacer la Parole de Dieu de votre cœur.

 

OUI, CELA PEUT ETRE REALISE SI DIEU LE FAIT !

 

Beaucoup de temps a passé, et Dieu, une fois encore, apparut à Abraham, quand il eut 99 ans.

«  On ne t’appellera plus Abram ; mais ton nom sera Abraham. Je ferai de toi une grande nation. De Sara, je te donnerai un fils. »

Abraham rit. « Comment quelqu’un de 100 ans peut-il avoir un fils ?  et Sara a 90 ans. »

Dieu, une fois de plus parla à Abraham, « non, ta femme, Sara te portera, sûrement un fils. Tu l’appelleras du nom d’Isaac. »

Alors, tout de suite, Abraham réalisa qu’il doutait de Dieu, Il dit : « D’accord, cela peut être fait, si Dieu le fait ! » et il fut capable d’avoir la foi dans son cœur. « Alors, j’aurais un fils ! Si Dieu me donne un fils, bien que ma femme et moi-même soyons vieux,  nous aurons un fils. »

Quand il eut cette foi, Dieu donna un fils à Abraham.

Avant, Abraham aurait accepté la Parole de Dieu dans ses propres limitations et ses calculs. Mais Abraham, avait maintenant la foi que cela pouvait être vraiment fait si Dieu le faisait parce que Dieu est Tout-Puissant. Dieu enseigna cette foi à Abraham qui découvrit cette foi et eut un fils.

 

ABRAHAM OFFRE ISAAC EN HOLOCAUSTE

 

Le fils d’Abraham, Isaac, devint grand. Alors un jour, Dieu parla à Abraham,  GENESE 22 V 2  Dieu dit : Prends ton fils, ton unique, celui que tu aimes, Isaac ; va-t’en au pays de Morija, et là offre-le en holocauste sur l’une des montagnes que je te dirai.

Un holocauste comprend de dépouiller un mouton ou une vache, de le couper en morceaux, d’enlever tous ses intestins, de les laver à l’eau et de les brûler dans le feu. Cependant, Dieu disait à Abraham d’offrir, non une vache, ni un mouton, mais Isaac en holocauste. Quelle sorte de cœur pensez-vous qu’Abraham avait en entendant cela ?

Dieu avait promis à Abraham, « Tu auras une grande postérité comme les étoiles dans le ciel et le sable du bord de la mer par Isaac. » Il a aussi promis : « Christ, qui bénira toute l’humanité, naîtra de la descendance d’Isaac. » et Abraham croyait en cette promesse.

Donc, quand Dieu lui demanda d’offrir Isaac, la foi : « comment cette promesse de Dieu pourra-t-elle être achevée si Isaac meurt ? Ah, même si je le lui offre en holocauste, Dieu le ramènera à la vie afin de remplir Sa promesse ! Même si je tue Isaac, il reviendra à la vie, se mariera, aura un fils, et aura beaucoup de descendants, aussi nombreux que les étoiles dans le ciel et le sable du bord de la mer. Et Christ naîtra de ses descendants ! » Oui, la foi s’éleva dans son cœur. Ainsi la liberté vint dans le cœur d’Abraham.

Abraham alors, arrangea le bois sur le dos d’Isaac, ce qui est la première chose à faire pour un holocauste et conduisit Isaac au mont Morija. Alors, arrivé au sommet de la montagne, il attacha Isaac sur l’autel et s’apprêtait à le tuer avec un couteau.

Si Abraham n’avait pas eu la foi de croire en la promesse de Dieu, il aurait dit : « Isaac, aujourd’hui est ton dernier jour car je dois te tuer de mes propres mains aujourd’hui. Je ne sais pas pourquoi c’est si difficile de croire en Dieu. Isaac, ne hais pas ton père pour cela. » Il aurait été dans une agonie insupportable, un désespoir et un chagrin déchirants.

Il aurait pu dire : « Dieu, je mourrai à sa place. Je ne pourrais jamais offrir Isaac. Comment pourrais-je offrir le fils que j’ai obtenu à l’âge de 100 ans ?  Dieu, pardonne-moi ; mais je ne peux pas faire cela. »

Toutes sortes de pensées se seraient élevées dans le cœur d’Abraham.

Cependant, quand nous lisons la Bible, Abraham ne réagit pas comme cela.

Dans HEBREUX 11 V 17-19   C’est par la foi qu’Abraham offrit Isaac, lorsqu’il fut mis à l’épreuve, et qu’il offrit son fils unique, lui qui avait reçu les promesses, et à qui il avait été dit : En Isaac sera nommée pour toi une postérité. Il pensait que Dieu est puissant, même pour ressusciter les morts ; aussi le recouvra-t-il par une sorte de résurrection.

Abraham n’était ni effrayé ni triste, parce qu’il avait la foi. Il avait à cœur de dire : « Maintenant, je vais voir la Puissance de Dieu. Je vais voir comment Dieu va ramener Isaac à la vie quand je l’aurai tué. » Alors, il tenta de tuer Isaac avec un couteau pour l’offrir en holocauste.

Tout de suite Dieu dit : « Abraham ! Abraham ! » Et Dieu lui dit de ne pas porter la main sur Isaac. « Dieu, je le tuerai. Ne m’as-tu pas dit de le tuer ? » Isaac n’était plus rien pour Abraham, il ne se souciait plus d’Isaac, seul Dieu comptait.

 

NE CONNAISSANT PAS LE CŒUR DE DIEU QUI FIT CRUCIFIER JESUS

 

Les personnes sans la foi sont incapables de croire en Dieu et essaient de faire les choses que Dieu devrait faire. Comme cela aurait été triste et misérable, s’il avait été dit à Abraham de tuer Isaac quand il n’avait pas la foi ! Quand vous n’avez pas la foi, tout devient votre responsabilité. Cela devient votre responsabilité de laver vos péchés, de vous garder de commettre des péchés, et de vivre heureux.

Cependant, si vous avez la foi de croire en Dieu, alors toutes ces choses, ne vous appartiennent plus mais sont celles de Dieu.

La foi est le cœur de Dieu ; le cœur de Dieu et votre cœur deviennent un. Quand ce que vous essayez de faire est ce que  Dieu est en train de faire,  il n’y a rien qui puisse vous cause de souci. Parce que c’était le cœur de Dieu d’établir Isaac, afin que Christ, qui devait sauver l’humanité, puisse naître, Abraham n’avait aucun souci à se faire en protégeant Isaac.

Il y a beaucoup de gens qui souffrent parce qu’ils n’ont pas reçu le pardon de leurs péchés. Pourquoi vivent-ils comme cela ? C’est parce qu’ils essaient de laver leurs péchés eux-mêmes.

C’est parce qu’ils ne connaissent pas le cœur de Dieu, qui veut laver leurs péchés, ni le cœur de Dieu, qui n’a pas épargné Son Seul Fils Engendré, mais le fit crucifier. Quand nous voyons Jésus qui fut crucifié, nous pouvons découvrir la volonté de Dieu qui voulait laver nos péchés. Si Dieu voulait laver nos péchés pourquoi ne pourrai-t-Il pas laver nos péchés ? Mais les gens ne sont pas capables de comprendre et d’accepter le cœur de Dieu qui est pour nous et pensent simplement : « Je dois laver mes péchés. » et en quelque sorte, ils peinent pour les laver.

Si vous deviez prendre soin de vos péchés, quels moyens auriez-vous pour le faire ? Si nous pouvions prendre soin de nos péchés, pourquoi Jésus aurait-il dû être crucifié et tué ? Parce que nous ne pouvons pas le faire, Dieu envoya Son Fils Jésus-Christ, pour être crucifié. Dieu envoya Son Fils sur cette terre et Le fit crucifier pour laver nos péchés.

Alors cela ne peut-il pas laver vos péchés ? Nous devons rechercher dans les Ecritures, la réponse à cela. Pourtant, les gens n’ouvrent pas la Bible pour voir si la mort de Jésus a lavé leurs péchés ou non. Il y a tellement de gens qui ignorent Dieu et suivent leurs propres pensées.

 

SI VOUS DEVENEZ UNE PERSONNE QUI CROIT EN LA PROMESSE

 

Abraham, tout d’abord, vécut sans la foi. Il n’estimait pas la valeur, ni ne croyait en la Parole de Dieu et suivait ses propres pensées bien qu’il entendît la Parole. Même si Dieu lui avait dit qu’Il ferait de lui une grande nation, il faisait beaucoup d’efforts pour se sauver lui-même.

Quand il lui semblait, dans ses pensées, qu’il ne pouvait avoir un fils, il prit une servante et eut un fils. Abraham, qui était comme cela, obtint la foi de croire en Dieu alors qu’il marchait avec Dieu.

Ensuite, quand il fut temps, pour Isaac, de se marier, il envoya son vieux serviteur chercher la femme d’Isaac, lui disant : « Dieu m’a promis ; Il m’a dit qu’Il me donnerait beaucoup de descendances par Isaac.    Donc, une femme, pour Isaac, a été préparée. »

La foi de croire en Dieu vint sur Abraham. Il était donc, capable de décharger tous ses soucis sur Dieu, et était vraiment en paix. Supposons qu’Abraham ait eu à lutter pour obtenir une descendance comme les étoiles dans le ciel et le sable du bord de mer. Combien cela aurait été difficile ! Il aurait toujours été anxieux, disant : « Isaac devrait avoir rapidement des enfants. Pourquoi n’a-t-il pas d’enfant ? »

Notre accueil du pardon de nos péchés, vivant la vie sainte ou vivant une vie radieuse, toutes ces choses sont les responsabilités de Dieu. Mais, quand nous n’avons pas la foi de croire en cela, nous essayons de faire toutes ces choses par nous-mêmes et nous peinons.

Si vous devenez des personnes qui ont foi en Dieu, Alors, la vraie paix descendra sur vous et Dieu ajoutera Sa grâce à vos vies.

2 commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *